Michel Spingler Michel Spingler / The Associated Press

OTTAWA — L’identité d’un homme du Nouveau-Brunswick mort au combat durant la Première Guerre mondiale a finalement été déterminée, près d’un an après la découverte de ses ossements.

Le ministère de la Défense, qui en a fait l’annonce vendredi par communiqué, a précisé que le sergent Harold Wilfred Shaughnessy a été découvert près du village français de Vendin-le-Vieil — sur le site où a eu lieu la bataille de la côte 70 en août 1917.

Ce soldat a pu être identifié grâce à des archives historiques, à la médecine légale et à des analyses d’ADN, notamment.

Né en 1884 à St-Stephen, au Nouveau-Brunswick, M. Shaughnessy avait laissé son travail de sténographe pour joindre un bataillon d’infanterie de l’armée. Il a ensuite intégré le Corps expéditionnaire du Canada à l’âge de 31 ans et est mort au combat à 33 ans.

Le ministère dit avoir avisé les membres de la famille de M. Shaughnessy. Le défunt sera inhumé, plus tard cette année, par son régiment au cimetière britannique de Loos, situé près de Loos-en-Gohelle, en France.

Les ossements du soldat avaient été trouvés le 6 juin de l’année dernière au cours d’une opération de déminage qui était menée avant la réalisation d’un projet de construction près du village de Vendin-le-Vieil.

Environ 2100 Canadiens ont laissé leur vie dans la bataille de la cote 70 et plus de 1300 d’entre eux n’ont pas eu de tombe qui leur soit connue.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!