Luca Bruno / The Associated Press

MONTRÉAL — Alors que les détails sont désormais connus pour la présence de Barack Obama à Montréal mardi, une importante question reste en suspens: de quoi va parler l’ex-président américain à son auditoire québécois, alors que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) affirme lui avoir laissé «carte blanche»?

Ceux qui ont réussi à mettre la main sur les précieux billets pour l’allocution de M. Obama — ils sont un peu plus de 6000 — pourront l’entendre de vive voix dès 17 h, au Palais des congrès de Montréal.

Habituée à recevoir des invités de marque, la Chambre de commerce a réussi ce coup de maître: la présence de l’ancien président démocrate a suscité un engouement tel que les billets grand public se sont envolés en moins de 15 minutes. Les membres de la CCMM avaient auparavant eu la chance de s’en procurer.

Il s’agira de la première conférence au Canada de M. Obama depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche, le 20 janvier dernier.

Ce sera aussi l’une de ses rares apparitions publiques depuis la fin de son mandat: il a participé à un échange à l’Université de Chicago fin avril et a également prononcé un discours en mai lorsqu’il a reçu le prix John F. Kennedy Profile in Courage, qui récompense chaque année les actions courageuses de personnalités publiques. À cette occasion, il avait salué ceux qui ont défendu sa réforme de la santé, notamment ceux qui ont perdu leur siège à la Chambre des représentants pour avoir voté pour cette loi sur la protection des patients et les soins abordables, surnommée «Obamacare».

Le sujet de son allocution attise les spéculations, alors que son successeur à la tête des États-Unis, Donald Trump, ne cesse de défrayer la chronique et pose des gestes mettant à mal ou même anéantissant des accomplissements de l’administration Obama — ouvrant ainsi de nombreuses possibilités de thèmes.

Aucune information n’a été fournie sur le ou les sujets qui seront abordés par M. Obama.

L’environnement et les changements climatiques demeurent toutefois l’un de ses sujets de prédilection, et la récente décision du président Trump de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris sur les changements climatiques met ce sujet en haut de la liste des possibilités. M. Obama avait d’ailleurs rapidement réagi publiquement à l’annonce, diffusant un communiqué soulignant que «cette administration rejoint une poignée de nations qui rejettent l’avenir.»

Dans ses plus récentes allocutions, le 44e président a beaucoup parlé du combat contre les inégalités et la discrimination, la perte de confiance envers les institutions démocratiques et les dangers de la partisanerie aveugle.

À ces deux occasions, il n’a pas prononcé une seule fois le nom de son remplaçant, Donald Trump.

M. Obama a été invité dans le cadre de la série «les leaders internationaux» de la CCMM. Le choix du politicien s’imposait, a déclaré le président du CCMM, Michel Leblanc, car il fait partie de ceux qui ont « transformé le monde ».

Sophie Brochu, présidente et chef de la direction de Gaz Métro, animera la discussion avec le président qui suivra le discours.

Plusieurs personnalités seront de l’événement, dont le premier ministre Philippe Couillard.

Il y avait quatre catégories de billets à différents prix: les moins chers étaient 57 $ et les plus dispendieux, 373 $.

Lundi après-midi, quelques dizaines de billets étaient toujours disponibles sur des sites de revente, mais aussi directement auprès de particuliers: ils se détaillaient entre 180 $ et plus de 1000 $ le billet.

Quant au cachet du populaire conférencier, il n’a pas été révélé: c’est motus et bouche cousue du côté de la Chambre de commerce.

Des mesures de sécurité importantes seront en place mardi pour l’accès à la salle, a indiqué la CCMM, qui incite les détenteurs de billets à se présenter deux heures à l’avance.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!