Archives Métro Les boîtes postales communautaires.

VANCOUVER — Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes demande à la société de la Couronne de dévoiler le nombre de boîtes postales communautaires qui auraient été dévalisées au pays.

Mike Palecek, président national du syndicat, soutient que le problème est réel et que Postes Canada, en refusant de dévoiler l’ampleur du vol de courrier, ne permet pas à tous les acteurs concernés de trouver des solutions.

Le syndicat milite pour le retour à la livraison à domicile du courrier, un service que le gouvernement conservateur voulait éliminer progressivement. Pendant la campagne électorale de 2015, les libéraux avaient promis de restaurer la livraison postale à la porte, et un rapport sur l’avenir de Postes Canada doit être déposé plus tard cette année. L’élimination du courrier à domicile avait commencé progressivement en 2015, mais les libéraux ont suspendu toute l’opération en attendant les conclusions du rapport.

M. Palecek soutient que si les chiffres exacts sont impossibles à obtenir, des employés de Postes Canada ont indiqué que le courrier destiné à entre 1500 et 4000 adresses de Richmond, en Colombie-Britannique, était retenu en succursale postale. Cette précaution peut être attribuée à plusieurs facteurs, rappelle le président du syndicat — des vols dans des boîtes communautaires d’immeubles d’appartements, ou le bris des boîtes, par exemple.

Un porte-parole de Postes Canada, Jon Hamilton, a contesté les chiffres du syndicat: selon lui, un millier de maisons seulement sont privées de service postal à Richmond, et aucun de ces foyers ne reçoit son courrier dans des boîtes postales communautaires. Toutes ces maisons font partie d’un nouveau quartier où les boîtes aux lettres résidentielles ont été vandalisées, a-t-il dit. Or, ces boîtes sont sous la responsabilité de l’association des propriétaires du quartier, plaide M. Hamilton.

Le porte-parole précise par ailleurs que Postes Canada ne dévoile jamais les chiffres sur le vol de courrier ou le vandalisme, pour des raisons de sécurité; la société de la Couronne s’adresse plutôt directement aux policiers.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!