Alimentation Couche-Tard a confirmé, le 6 juin, l’embauche d’ici la fin de l’année de 200 nouveaux employés à son centre de services du 4204, boulevard Industriel, tel que l’avait annoncé la Ville de Laval plus tôt ce printemps.

À la différence près que le projet d’agrandissement en cours nécessitera un investissement total de 8,7 M$ plutôt que les 20 M$ annoncés par le maire Demers lors du conseil du 4 avril dernier.

Emplois de qualité
Les travaux permettront d’accroître de 40 % la superficie du siège social à la faveur de 230 postes de travail et 10 salles de conférence additionnels. «On ajoute du talent, a indiqué le fondateur et président exécutif du conseil d’Alimentation Couche-Tard, Alain Bouchard, lors du point de presse précédant la visite du chantier. Les postes qu’on ajoute ici sont importants et très bien rémunérés.»

Ces emplois, qui porteront les effectifs de ce centre de services partagés à plus de 600 employés, relèveront, entre autres, de la finance, de la comptabilité, des technologies des communications et de l’information et de la distribution.

Choix naturel
«La consolidation des activités de notre centre de services de Laval est une décision d’affaires naturelle pour Alimentation Couche-Tard», a fait valoir le chef de la direction financière, Claude Tessier, précisant que cette équipe a toujours joué un rôle central dans le développement du réseau et de ses activités à l’international.

De fait, ce projet d’agrandissement s’explique par la croissance rapide et soutenue que la multinationale a connu ces dernières années comme en témoignent les 6000 sites qui se sont ajoutés depuis 2012. «En 2009, quand nous avons déménagé les activités de notre centre de services sur le boulevard Industriel, on n’avait pas prévu que l’on doublerait pratiquement la taille de l’entreprise», a poursuivi M. Tessier.

À cet égard, Alain Bouchard a souligné qu’à l’époque, malgré que l’entreprise avait pris soin de prévoir la possibilité d’agrandir un jour, il croyait bien que la décentralisation des opérations ferait en sorte que les 50 000 pieds carrés fraîchement aménagés suffiraient amplement. «La réalité a dépassé mes plus grands rêves, devait-il enchaîner. On a agrandi encore beaucoup plus que je ne le pensais.»

Par ailleurs, le maire Marc Demers, qui a salué la présence sur le territoire de ce fleuron de l’économie mondiale, a insisté pour dire que le succès d’une ville est directement lié à la réussite de ses gens d’affaires. «Continuez à rêver, M. Bouchard! C’est bénéfique pour la société.»

Chef de file mondial de l’industrie du commerce de l’accommodation, Couche-Tard regroupe près de 14 000 magasins qui emploient 115 000 employés à travers 26 pays et trois continents. «On a l’intention de continuer à grandir surtout en Asie, en Europe  et encore beaucoup en Amérique», n’a pas manqué de souligner le président exécutif du conseil.

Accès au boisé
M. Demers a terminé en rappelant cette entente «gagnant-gagnant» intervenue entre la Ville et Couche-Tard selon laquelle le stationnement de l’entreprise, en dehors des heures d’affaires et les jours fériés, sera mis à la disposition des citoyens afin de leur permettre d’accéder au bois de l’Équerre.

On se rappellera qu’en avril dernier, le conseil municipal approuvait l’offre d’emphytéose présentée par la multinationale pour une superficie de 4500 mètres carrés aux fins de stationnement à l’entrée sud du boisé.

Le terrain cédé est évalué à 675 000 $ et la durée du bail emphytéotique est de 30 ans.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!