La Presse Canadienne

EDMONTON — Une recherche suggère que le Tyrannosaurus Rex et certains dinosaures du même genre étaient couverts d’écailles et non de plumes, tel que le croyaient bon nombre de scientifiques.

Une équipe internationale de chercheurs, dont des paléontologues de l’Université de l’Alberta, ont étudié la peau fossilisée des énormes lézards carnivores connus sous le nom de tyrannosauridés.

Leurs ancêtres, dont la taille s’apparentait à celle des loups ou des léopards, étaient recouverts d’un duvet de plumes, mais leurs descendants auraient perdu cet attribut, selon Scott Persons, de l’Université de l’Alberta.

Le paléontologue qui a pris part à l’étude souligne l’étrangeté de cette disparition. Dans une autre famille de dinosaures carnivores, les scientifiques avaient relevé une généalogie entièrement dotée de plumes. Parmi eux figuraient les vélociraptors, parents des oiseaux actuels.

Scott Persons affirme avoir été d’abord intrigué lorsque son collègue et mentor Philip Currie lui a montré l’échantillon de peau d’un spécimen trouvé en Alberta.

Peu après s’être penchés sur ce cas, ils ont eu vent de l’étude que conduisait une autre équipe de chercheurs sur une différente peau fossilisée.

«Plutôt que de se faire compétition, pressés d’être les premiers à publier sur le sujet, nous avons mis nos ressources en commun et, comme résultat, nous avons une étude très « cool » qui porte sur la peau de plusieurs espèces de tyrannosauridés», s’est-il réjoui.

M. Persons avance l’hypothèse que la disparition des plumes, bien qu’on ignore si elle était totale ou partielle, découle de la taille des bêtes.

Pour confirmer cette hypothèse, les paléontologues devraient pouvoir observer un tyrannosauridé entièrement momifié — ce qui ne devrait pas tarder, selon M. Persons.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!