CALGARY — Brian Burke se demande pourquoi les contribuables de la ville de Calgary ne sont pas conscients des retombées positives liées à la construction de nouveaux stades de hockey et de football alors que c’est le cas dans d’autres villes canadiennes.

Lors d’une allocution au Canadian Club de Calgary mercredi, Burke, président des opérations hockey chez les Flames, a exprimé l’avis que des villes comme Edmonton, Regina, Winnipeg et Ottawa ont vu les bénéfices économiques de nouvelles enceintes sportives dans ces villes et ont choisi de les construire.

Un an après l’ouverture du Rogers Place, nouveau domicile des Oilers d’Edmonton, les Flames et la ville de Calgary négocient qui va payer quoi pour un futur aréna.

Le Saddledome sera bientôt le plus vieil édifice dans la LNH, a fait remarquer Burke.

Selon ce dernier, les formations établies aux États-Unis obtiennent de meilleures conditions au niveau des arénas et c’est là l’une des raisons pour lesquelles il est difficile pour les équipes canadiennes de gagner la coupe Stanley.

Burke a ajouté que c’est décevant quand les responsables municipaux ne reconnaissent pas l’impact des Flames pour la ville.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!