THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward Christy Clark

VICTORIA — Les politiciens sont rappelés à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique le 22 juin, mettant la table pour un possible transfert de pouvoir après 16 ans de gouvernance libérale.

La première ministre Christy Clark a déjà dit s’attendre à perdre une motion de défiance après la conclusion d’une entente entre les néo-démocrates et les verts pour permettre la formation d’un gouvernement du NPD appuyé par le Parti vert.

Aucun des partis n’a obtenu une majorité absolue de sièges lors des élections provinciales du mois dernier.

Les libéraux ont obtenu 43 sièges sur les 87 de l’Assemblée législative, le NPD en a décroché 41, et le Parti vert a été crédité de trois sièges.

En vertu de ces résultats, Mme Clark se retrouve dans une situation précaire.

Le leader du gouvernement à l’Assemblée, Mike de Jong, a annoncé mercredi par communiqué le rappel des élus, disant que le premier élément à l’ordre du jour serait d’élire un président.

«Après cela, dans la foulée d’une élection très serrée, le gouvernement tentera de déterminer s’il a encore la confiance de l’assemblée», a-t-il indiqué.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, a salué la décision de rappeler les élus.

«Je suis content de voir que la première ministre a finalement décidé de rappeler l’assemblée. Dans les semaines ayant suivi l’élection, il a été encourageant de voir les trois partis convenir que les Britanno-Colombiens souhaitent que nous travaillions ensemble», a dit M. Weaver.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!