Archives Métro

HALIFAX — Le gouvernement fédéral a fourni plus de détails, vendredi, au sujet de l’unité spéciale qu’il projette mettre sur pied pour soutenir les membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui souffrent de problèmes de santé mentale ou de blessures physiques alors qu’ils s’apprêtent à retourner à la vie civile.

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, a pris la parole dans un centre militaire de ressources aux familles de Halifax deux jours après qu’Ottawa eut présenté son plan de réforme de la politique de défense.

Dans cette vaste réforme, le gouvernement annonçait d’injecter 198 millions $ additionnels à la santé et au bien-être du personnel des FAC. Une telle somme serait échelonnée sur la prochaine décennie.

M. Brison a soutenu vendredi que l’argent contribuera à financer une division composée de 1 200 personnes et qui entrera en fonction «dans les prochaines années».

L’unité spéciale comprendra 400 employés spécialisés et 800 autres dont la seule mission sera «de soigner» les membres de FAC de leurs blessures physiques et psychologiques comme le trouble du stress post-traumatique, a-t-il précisé.

Le 3 janvier, la Nouvelle-Écosse a été secouée par un événement tragique impliquant un ancien soldat qui était traité pour des troubles de santé mentale. Lionel Desmond a abattu par balle sa femme, sa fille et sa mère avant de s’enlever lui-même la vie.

Ces événements survenus à Upper Big Tracadie ont suscité un débat difficile entourant le trouble du stress post-traumatique et la violence conjugale chez les soldats, notamment.

Le président du Conseil du Trésor a assuré que le gouvernement fédéral tirera des leçons au terme de l’enquête interne entourant le suicide de M. Desmond. Il a ajouté que le drame sera pris en compte alors qu’Ottawa façonne de nouvelles politiques encadrant la relocalisation de personnel et le retour à la vie civile.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!