La semaine a vu un visiteur fort attendu débarquer sur le tapis rouge à Montréal, Barack Obama, un ancien des manifestations du printemps érable, Gabriel Nadeau-Dubois, a foulé quant à lui le tapis bleu de l’Assemblée nationale et une haute fonctionnaire fraîchement nommée, Madeleine Meilleur, a tiré sa révérence dans la controverse.

Tout cela et d’autres rebondissements dans le concentré d’actualité de la semaine, concocté par La Presse canadienne.

La clip de la semaine:

Un incontournable: Barack Obama a parlé à son auditoire québécois des changements climatiques — sous les applaudissements — une semaine après le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, annoncé par l’administration de Donald Trump.

Barack Obama à Montréal

L’ancien président américain était attendu comme une rock star et sa venue dans la métropole a fait couler beaucoup d’encre. Invité par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, il a livré mardi un discours positif, rempli d’espoir. Il a touché à certains de ses sujets de prédilection, comme le combat contre les inégalités sociales et l’environnement, critiquant à mots couverts certaines décisions de son successeur à la Maison-Blanche, Donald Trump, sans prononcer une seule fois son nom. Barack Obama a ensuite partagé son souper avec le premier ministre Justin Trudeau, dans un restaurant montréalais, un rendez-vous amical qui a presque plus fait parler que son discours.

L’ancien leader étudiant fait son entrée à l’Assemblée nationale

En complet-cravate, ayant troqué le «carré rouge» pour l’épinglette de député, Gabriel Nadeau-Dubois a été assermenté mardi. Le député solidaire — aussi co-porte parole de la formation politique — s’est lancé dans l’arène sans plus attendre. Il a profité de sa toute première présence au Salon bleu pour présenter une motion, visant à féliciter le gouvernement libéral ontarien qui augmentera le salaire minimum à 15 $ l’heure et incitant Québec à lui emboîter le pas, un cheval de bataille de longue date de Québec solidaire (QS).

Registre des armes à feu

Québec pourra finalement avoir accès aux données du défunt registre fédéral des armes à feu, plus d’un an après en avoir fait la demande. Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déposé un projet de loi en ce sens à la Chambre des communes, vendredi. Le registre fédéral des armes d’épaule avait été aboli par le gouvernement conservateur de Stephen Harper en 2012.

Politique étrangère: une orientation pour le Canada en cette ère «Trump»

Le repli sur soi et le protectionnisme économique ne représentent pas la voie à suivre pour répondre aux défis auxquels le Canada et le monde entier sont confrontés, a déclaré mardi la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, dans un premier long discours étoffé en Chambre qui semblait être la réponse du Canada à la rhétorique du président des États-Unis, Donald Trump.

Alors que le locataire de la Maison-Blanche se retire des accords internationaux et menace de briser l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), la ministre Freeland y est allée d’un véritable plaidoyer pour le multilatéralisme et du libre-échangisme. La diplomate en chef a par ailleurs réitéré l’importance, pour le Canada, de s’impliquer pleinement dans des institutions internationales comme les Nations unies et l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

Madeleine Meilleur se retire

Plongée dans un débat sur fond de partisanerie qui s’éternisait et qui faisait les choux gras de l’opposition, Madeleine Meilleur a retiré une épine du pied des libéraux en se récusant du poste de commissaire aux langues officielles. L’ancienne ministre libérale ontarienne a indiqué qu’elle jette l’éponge en raison des «controverses» dont sa candidature a fait l’objet. Elle avait reconnu au cours de son témoignage devant le comité plénier du Sénat qu’elle avait discuté «en passant» de son intérêt pour le poste avec deux des conseillers les plus influents du premier ministre.

De l’argent pour les militaires

Le gouvernement fédéral injectera 62 milliards $ de plus en 20 ans dans les budgets militaires, a indiqué mercredi le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, en dévoilant la très attendue nouvelle politique de défense du Canada. L’essentiel de ces sommes ne sera cependant pas dépensé avant les prochaines élections en 2019. Les responsables soutiennent que ce délai d’allocation est nécessaire pour s’assurer que l’argent sera disponible au moment opportun. Ottawa prévoit acquérir 88 nouveaux avions de chasse, mais aussi des drones armés pour mener des opérations aériennes, dans un monde de plus en plus instable. On veut aussi permettre aux militaires de lutter plus efficacement contre les cyberattaques.

L’amie des canards échoue en Cour d’appel

La Cour d’appel a maintenu jeudi le verdict de culpabilité prononcé contre Emma Czornobaj, surnommée l’amie des canards, ainsi que la durée de l’interdiction de conduire de 10 ans imposée à la jeune femme. Elle avait été reconnue coupable en juin 2014 de négligence criminelle et de conduite dangereuse ayant causé la mort d’un père et de sa fille en 2010. Elle s’était arrêtée en bordure d’une autoroute pour sauver des canards. En plus de l’interdiction de conduire pour une décennie, Emma Czornobaj avait aussi écopé d’une peine de 90 jours de prison à purger les fins de semaine et de 240 heures de travaux communautaires.

L’ex-directeur du FBI accuse l’administration Trump d’avoir répandu des mensonges à son sujet

L’ancien directeur de la police fédérale américaine (FBI), James Comey, a soutenu jeudi que le président Donald Trump l’avait congédié afin d’influencer l’enquête sur le rôle de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016 et les possibles liens de responsables russes avec l’équipe de campagne de celui qui était alors candidat républicain. Témoignant devant le comité du renseignement du Sénat, M. Comey prenait ainsi la parole publiquement pour la première fois depuis son renvoi le 9 mai. M. Comey a aussi accusé l’administration Trump d’avoir répandu des «mensonges, purement et simplement», à son sujet et concernant le FBI, dans la foulée de son congédiement inattendu.

La dispute commerciale entre Bombardier et son rival américain Boeing a franchi une autre étape

La Commission du commerce international des États-Unis a donné son feu vert afin que Washington poursuive son enquête sur les allégations du géant de Chicago, qui prétend que les appareils CSeries de l’avionneur québécois sont injustement subventionnés. Annoncée vendredi, cette décision pave la voie à l’imposition de taxes à la frontière sur les avions CSeries de Bombardier qui seront exportés aux États-Unis. Échaudée par la commande de 75 avions CS100 décrochée par Bombardier auprès de Delta Air Lines l’an dernier, Boeing affirme que les subventions octroyées à l’avionneur lui ont permis d’offrir de généreux rabais.

La grande soirée du cinéma québécois

Sans surprise, c’est le jeune prodige Xavier Dolan qui a reçu les prix les plus prestigieux du gala Québec Cinéma, dimanche soir, dont meilleur film et meilleure réalisation, pour son long métrage «Juste la fin du monde», déjà récompensé au Festival de Cannes il y a plus d’un an. Mais pas de raz-de-marée en faveur de Xavier Dolan cette fois-ci: le gala a récompensé plusieurs autres films, notamment «Nelly», «Le fils de Jean» et «Les Mauvaises Herbes».

Une soirée de boxe fort remplie

Le Montréalais Adonis Stevenson n’a fait qu’une bouchée de l’aspirant polonais Andrzej Fonfara pour défendre avec succès son titre des mi-lourds du World Boxing Council (WBC), samedi, au Centre Bell, à Montréal.

En demi-finale de ce combat, le Québécois Jean Pascal a perdu face aux poings d’Eleider Alvarez, par décision majoritaire des juges. Ce dernier a ainsi conservé son titre d’aspirant no 1 au titre des mi-lourds du WBC détenu par Adonis Stevenson, et par le fait même conservé sa ceinture WBC Silver. Abattu, Jean Pascal n’a pas rencontré les médias après la soirée.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!