Giorgio Benvenuti Giorgio Benvenuti / The Associated Press

OTTAWA — La ministre fédérale de l’Environnement prévient que le Canada ne voit aucun intérêt à renégocier l’accord de Paris sur le climat dans le seul but de ramener au bercail les États-Unis.

Catherine McKenna a soutenu lundi qu’elle avait été très claire là-dessus lors d’un entretien bilatéral avec le directeur de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), dimanche, en marge d’une réunion ministérielle du G7, en Italie.

Il s’agissait de la première rencontre entre Mme McKenna et Scott Pruitt depuis que le président américain, Donald Trump, a annoncé son intention de retirer les États-Unis de l’accord international. L’entente «COP21» fixe des objectifs afin de maintenir le réchauffement de la planète à moins de deux degrés Celsius au-dessus des niveaux observés avant l’ère industrielle. Les États-Unis, plus importante économie dans le monde, arrivent deuxièmes au chapitre des émissions de gaz à effet de serre.

Tous les ministres de l’Environnement des pays du G7, sauf M. Pruitt, ont convenu dimanche en Italie que l’accord de Paris était irréversible. M. Pruitt n’a d’ailleurs participé aux rencontres à Bologne que pendant environ deux heures, selon la ministre McKenna. Ses adjoints, qui sont restés sur place, n’auraient pas dit grand-chose par la suite au cours des négociations du week-end, jusqu’à lundi.

Mme McKenna a quand même promis que le Canada maintiendra la pression sur Washington lors du prochain sommet du G20 en Allemagne, au début de juillet. Un média allemand soutenait plus tôt que le premier ministre Justin Trudeau avait tenté de convaincre la chancelière allemande, Angela Merkel, de ne pas insister sur l’accord de Paris dans le communiqué final conjoint du sommet de Hambourg.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!