Dominique Fortier/TC Media Les occupants du véhicule auraient emprunté un petit chemin forestier menant à la route principale de Saint-Joseph-des-Monts.

SAINTE-ANNE-DES-MONTS, Qc — Le corps de la petite Daphnée Lévesque, emportée par le courant de la rivière Sainte-Anne le mois dernier dans la foulée des inondations, a été retrouvé par une équipe de la Sûreté du Québec, mardi, vers 15 h.

Un mois après avoir été interrompues, les recherches avaient repris dans la région de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, dans l’espoir de retrouver le corps de la fillette de deux ans.

Ce dernier a été retrouvé par un policier à pied «à environ 1,5 kilomètre de l’endroit où la petite avait chuté dans la rivière», a dit le sergent Claude Doiron, de la Sûreté du Québec, en entrevue avec La Presse canadienne.

Le corps de la fillette était «coincé dans des branches sur les abords de la rivière», a-t-il précisé, ajoutant que le retrait des eaux avait permis de mener à terme les recherches qui avaient dû être interrompues à cause de la crue des eaux.

L’enfant a été emportée par le courant de la rivière Sainte-Anne, en période de crue, le 7 mai, alors que la voiture à bord de laquelle elle se trouvait s’est enlisée dans les eaux accumulées en pleine période d’inondations. Sa mère a survécu, mais le compagnon de celle-ci, Mike Gagnon, a péri.

Les recherches destinées à retrouver le corps de l’enfant avaient été suspendues le 12 mai.

Le sergent Doiron a rappelé, plus tôt mardi, que les plongeurs travaillaient alors dans des conditions très difficiles. Le niveau de l’eau était très élevé, l’eau était trouble et le courant était fort dans la rivière. Il a souligné qu’on voyait alors des arbres de plus de 20 mètres qui dévalaient la rivière avec de nombreux débris. À ce moment-là, il y avait vraiment un danger pour les plongeurs, selon lui.

Depuis, les conditions se sont améliorées, ce qui a permis de relancer les recherches dans le secteur. M. Doiron a précisé que 27 policiers s’étaient présentés sur place dès 7 h mardi matin.

Les recherches ont été menées sur une portion de sept kilomètres de long, en partance du fleuve Saint-Laurent.

«C’est un grand soulagement, d’abord pour la famille, les proches, la communauté annemontoise également, et pour les policiers qui ont mis beaucoup d’efforts pour localiser le corps de la petite, a dit le sergent Doiron après la découverte du corps. Enfin, sa famille va pouvoir faire le deuil de tout ça, une famille qui a fait preuve de beaucoup de résilience, de patience et (…) d’une excellente collaboration.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!