MONTRÉAL — La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) a émis mercredi une série de recommandations pour mieux encadrer les pratiques d’isolement et de contention dans les établissements de santé et de services sociaux.

La Commission s’est plus précisément penchée sur le recours à ces mesures de contrôle en protection de la jeunesse. Elle dit avoir mené cette étude après avoir pris connaissance de données alarmantes.

L’organisme a constaté une hausse des pratiques de contention dans plusieurs centres de réadaptation et unités pédopsychiatriques — une tendance qui va à l’encontre des orientations ministérielles. L’isolement est un outil que délaissent de plus en plus d’établissements, a-t-elle toutefois observé.

La CDPDJ rappelle que selon la loi, l’isolement et la contention constituent des mesures de dernier recours pour empêcher un jeune d’infliger des lésions à autrui ou à soi-même.

Elle recommande par ailleurs une révision de la dispensation des services auprès des jeunes aux prises avec une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement, car ces derniers font plus souvent l’objet de ces mesures de contrôle.

Son rapport soulève la non-conformité des politiques de certains établissements avec le cadre de référence ministériel. La CDPDJ demande au ministère de la Santé et des Services sociaux de diffuser des lignes directrices quant à l’administration de médicaments pour tranquilliser les jeunes suivis sur le plan pédopsychiatrique.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!