Audrey Leblanc / TC Media Jonathan Bettez

À la demande de l’accusé lui-même, une enquête préliminaire se tiendra bel et bien dans le dossier de Jonathan Bettez, accusé de possession et de distribution de pornographie juvénile.

Au retour du dossier de Bettez sur le rôle du palais de justice de Trois-Rivières, mercredi, les avocats des deux parties ont déposé une liste de potentiels témoins qui seront appelés à la barre lors de l’enquête préliminaire. Cette dernière- a été fixée au 11 décembre 2017. Cinq jours ont été prévus pour son déroulement.

Dans le processus judiciaire, cette étape cruciale permet de bien évaluer la pertinence de la preuve retenue contre un accusé. Elle permet de déterminer si celle-ci est suffisante pour justifier la tenue d’un procès.

D’ici là, l’affaire Bettez reviendra en cours le 6 novembre. La défense entend déposer une requête afin de contre-interroger la policière qui a demandé les mandats de perquisition à l’origine de l’arrestation de son client. 

L’homme de 36 ans a été arrêté en août 2016 pour possession, distribution et pour avoir eu accès à de la pornographie juvénile de novembre 2009 à septembre 2013. Mercredi, des modifications ont été apportées à l’acte d’accusation. Désormais, la période de commission des crimes s’entend jusqu’à la veille de son arrestation, le 29 août 2016.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont retrouvé sur son ordinateur des traces de près de 1 000 fiches à titres évocateurs et dans lesquelles de jeunes filles âgées de 3 mois à 12 ans subissent des agressions sexuelles.

On se souviendra également que Bettez est considéré comme l’un des principaux suspects dans l’enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher. À ce jour, aucune accusation relativement à cette sordide histoire n’a toutefois été déposée à l’encontre du prévenu. 

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!