CALGARY — La police de Calgary a ouvert une enquête pour voyeurisme alors que des dizaines de femmes ont été filmées à leur insu — des images qui ont été ensuite publiées sur un compte Twitter. Dans certains cas, la caméra pointait sous la jupe des femmes.

Les gestionnaires d’un autre compte Twitter, «Crackmacs», ont demandé à leurs nombreux abonnés de signaler comme inapproprié le compte «Canada Creep», qui a finalement été suspendu mardi matin.

La police s’étonne que ce compte, qui était en ligne depuis environ un an et avait attiré quelque 17 000 abonnés, n’ait pas fait l’objet de plaintes plus tôt.

La criminologue D. Scharie Tavcer a expliqué que ce type de comptes tombe dans une zone grise de la loi et des médias sociaux. Selon elle, certains pourront prétendre que puisque les images sont prises en public, le concept de protection de la vie privée serait difficile à plaider devant un tribunal.

La police rappelle toutefois que pointer une caméra sous la jupe des femmes constitue un crime, et que tout ce qui se trouve caché par des vêtements peut être considéré comme privé.

Le sergent d’état-major Cory Dayley, de la police de Calgary, a indiqué que son service tentait d’identifier les victimes qui apparaissent sur les vidéos, afin de retrouver le ou les suspects.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!