Caroline Dumont de Rouyn-Noranda a trouvé une veuve noire dans ses raisins rouges achetés à l’épicerie, le 20 juin.

Mme Dumont a raconté qu’elle avait fait la découverte après avoir fait tremper les raisins rouges du Mexique. «En revenant à mon îlot, j’ai aperçu l’araignée sur un linge à vaisselle. Je l’ai trouvée louche. Elle avait une forme de globe. À ma connaissance, je n’ai jamais vu une telle araignée. J’ai pris une plaque à biscuit pour la transporter vers l’évier. J’ai fait couler de l’eau, elle est tombée dans un bol rempli. Comme elle était en boule, je l’ai cru morte. En repassant devant l’évier, elle était bien vigoureuse ! Je l’ai replongé, elle s’est retournée et c’est là que j’ai aperçu le fameux sablier rouge sur son ventre. À ce moment, le calme a fait place à un mélange de surprise, peur et dégoût. J’ai réalisé qu’il pouvait s’agir d’une veuve noire», a-t-elle expliqué.

Le même jour, une autre personne a publié la découverte d’une araignée de plus grande taille, retrouvée elle aussi dans des raisins rouges. David Lavictoire a publié une vidéo à faire froid dans le dos.

Avertissement du gouvernement
Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec est conscient du phénomène tout comme l’Agence canadienne d’inspection des aliments, qui a émis une série de recommandations.

«Lors de la récolte, chaque grappe de raisin est soigneusement examinée avant d’être emballée. Toutefois, certaines araignées peuvent se camoufler parmi les vignes et échapper à la vigilance des travailleurs agricoles. Les raisins sont réfrigérés avant leur transport. Cette réfrigération rend les araignées dormantes et immobiles, ce qui fait qu’elles peuvent ainsi être transportées chez les détaillants et se retrouver chez les consommateurs. Il est conseillé que les consommateurs inspectent visuellement leurs raisins. Si des araignées sont décelées, le produit en entier, y compris l’organisme, doit être emballé et apporté immédiatement (au MAPAQ)», peut-on lire sur le site de l’Agence canadienne.

D’autres bestioles dangereuses
Le ministère met en garde contre deux autres bestioles qui peuvent se retrouver dans vos provisions. Le Méloé ou Iron Cross Blister Beetle peut se cacher dans les légumes feuilles. Il s’agit d’un coléoptère capable de libérer une toxine qui cause des ampoules. On peut aussi avoir la malchance de trouver des scorpions dans les bananes. Généralement, leur piqûre n’est pas mortelle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!