OTTAWA — Le gouvernement libéral prolonge le mandat de la commissaire aux langues officielles par intérim, Ghislaine Saikaley, pour une période pouvant aller jusqu’à six mois.

C’est ce qu’a annoncé mercredi après-midi la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, lors d’un bref point de presse dans le foyer des Communes.

«J’aimerais confirmer que (…) son mandat a été renouvelé jusqu’au 17 octobre ou jusqu’à temps qu’une nouvelle personne la remplace», a-t-elle déclaré.

Le mandat de Ghislaine Saikaley, qui est en place depuis le départ de Graham Fraser à la barre du Commissariat aux langues officielles (CLO), était expiré depuis vendredi dernier.

Pendant ces quelques jours de vacance, «des mesures administratives» avaient été prises «pour que le travail se poursuive», a indiqué le porte-parole du CLO, Robin Cantin.

Il a cependant souligné que «certains pouvoirs appartenant spécifiquement au commissaire ne peuvent être délégués», comme l’émission de rapports d’enquête avec recommandations.

Mais selon ce qu’a affirmé la ministre Joly, la nomination de la commissaire par intérim «est rétroactive à vendredi dernier, et par conséquent, il n’y a jamais eu de vide».

Le gouvernement de Justin Trudeau croyait avoir trouvé la commissaire permanente en la personne de Madeleine Meilleur, dont la nomination avait été annoncée le 15 mai dernier.

Mais après que la désignation de cette ancienne ministre du gouvernement libéral ontarien eut été contestée de toutes parts, celle-ci s’est finalement retirée moins d’un mois plus tard.

L’opposition avait critiqué l’étroite proximité de Mme Meilleur avec les libéraux de Justin Trudeau et soulevé des préoccupations par rapport au processus ayant mené à sa désignation.

La ministre Joly a promis de donner plus d’informations bientôt sur le processus de nomination du prochain chien de garde du bilinguisme au pays.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!