TC Media - Charles Lalande Philippe Couillard

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a annoncé jeudi matin que le fleuve Saint-Laurent était désormais un lieu historique. Il s’agit du premier lieu à recevoir un tel titre en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Visiblement épaté par le panorama qu’il contemplait, M. Couillard a répété à quelques reprises qu’il s’agissait de l’une des plus belles vues au monde avant de parler de fierté nationale.

«Le fleuve Saint-Laurent est une conviction profonde dans le cœur des Québécois et Québécoises, un peuple francophone, nordique et maritime. Il est de notre responsabilité morale d’en prendre soin», de dire le premier ministre.

Pour l’occasion, il était accompagné de Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, et de Véronyque Tremblay, députée de Chauveau.

«Le fleuve est au cœur de notre identité et constitue notre principale source naturelle. La Stratégie maritime adoptée il y a deux ans par notre gouvernement vise à valoriser son potentiel», a fait savoir M. D’Amour.

Selon M. Couillard, l’économie est présentement en période de transition, du pétrole vers l’eau. Cela devrait durer quelques décennies.

«Si j’avais le choix entre l’eau et le pétrole, je prends l’eau, car elle a beaucoup plus de richesse, un avantage concurrentiel de calibre mondial. L’économie de demain et d’après-demain, c’est l’eau, pas le pétrole.»

Questionné à savoir si des mesures de protection allaient être adoptées afin de protéger davantage le nouveau lieu historique, le premier ministre a répondu qu’il n’y avait pas de nouveaux règlements en vigueur.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!