SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les estimations de coûts entourant le controversé projet de développement hydroélectrique Muskrat Falls, dans le Labrador, augmentent une fois de plus, cette fois d’un milliard de dollars.

Le président et chef de la direction de la société d’énergie Nalcor, Stan Marshall, a fait savoir vendredi que le nouveau coût évalué passait à 12,7 milliards $, somme qui inclut le financement du projet.

C’est bien au-delà des 11,7 milliards $ estimés l’an dernier et environ cinq milliards de plus que les dépenses mentionnées quand le projet a été entériné, il y a cinq ans.

M. Marshall a pris les rênes de Nalcor, l’an dernier. Il avait dit, à ce moment, que le projet Muskrat Falls de la société d’État était un «gâchis» dont il tenterait de rectifier le tir.

Vendredi, le président a souligné qu’il savait que ce projet, qui, selon lui, n’aurait jamais dû être lancé, était un gâchis.

Il a assuré qu’il allait «faire de (son) mieux» tant et aussi longtemps qu’il serait en poste, avançant que le projet pouvait «toujours se conclure avec éclat».

«Le seul moyen de résoudre cela aurait été de ne pas l’avoir construit à l’origine…Il était trop tard pour arrêter. Nous ne pouvions obtenir un remboursement.»

Les coûts ont été initialement sous-estimés de façon notable, a-t-il fait valoir, «intentionnellement ou non intentionnellement».

M. Marshall a pointé du doigt des augmentations concernant des litiges, des frais de fonctionnement plus élevés que prévu, des fuites émanant du batardeau — un barrage temporaire —, et des délais encourus par la présence de manifestants qui dénonçaient une possible hausse du niveau de méthylmercure.

M. Marshall a indiqué que 75 % de la construction est effectuée, alors que 48 % de celle-ci avait été faite en mai.

Muskrat Falls devrait produire ses premiers mégawatts en 2019 à un coût de 23,3 cents le kilowatt-heure, avant taxe.

Ce prix dépasse de 8,2 cents celui qui avait été évoqué quand Muskrat Falls avait été approuvé et constitue plus du double de ce que payaient les consommateurs récemment.

M. Marshall et le premier ministre Dwight Ball se sont engagés à évaluer les moyens d’alléger ces éventuels tarifs. Sans cela, la facture mensuelle des consommateurs pourrait augmenter de plus de 150 $ par mois.

L’ancien gouvernement des progressistes-conservateurs a donné son feu vert à Muskrat Falls, en partenariat avec la société néo-écossaise Emera.

«Muskrat Falls a comporté ses surprises. Je ne dirai pas qu’il n’y en aura pas d’autres», a ajouté M. Marshall.

Il a en outre affirmé que Nalcor travaille auprès des leaders autochtones pour se pencher sur leurs craintes entourant le méthylmercure.

«Je ne cherche pas à faire quoi que ce soit qui pourrait mettre des gens en danger.»

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!