Jonathan Hayward/La Presse canadiennne

DRUMMONDVILLE, Qc — L’Union des municipalités du Québec (UMQ) dénonce la décision du département du Commerce des États-Unis d’imposer des droits antidumping de 10 pour cent sur le bois d’oeuvre exporté par le Québec et le Canada, combinés aux droits compensateurs rétroactifs déjà annoncés de 20 pour cent.

Aux yeux de l’UMQ, le conflit sur le bois d’oeuvre s’enlise. L’organisation souligne que l’économie de plus de 220 municipalités québécoises est directement liée au secteur forestier.

Le premier vice-président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, presse de nouveau la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, d’en arriver le plus rapidement possible à un accord sur le bois d’oeuvre reconnaissant le régime forestier québécois.

Il y a quelques semaines, l’UMQ avait accueilli favorablement le plan d’aide fédéral de 867M$ sur trois ans accordé à l’industrie forestière.

De son coté, le syndicat Unifor rappelle que l’industrie forestière est plus importante au pays que les industries aérospatiale, pétrolière et automobile.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!