Toronto Star

TORONTO — Le quotidien «Toronto Star» mettra à pied 30 employés en raison de l’abandon de son application «Star Touch» pour tablette électronique. Le projet numérique avait été mis sur pied pour attirer un plus jeune lectorat, mais n’a pas su répondre aux attentes de la direction.

Selon le porte-parole du «Toronto Star», Bob Hepburn, 29 employés à temps plein et un employé à temps partiel perdront leur emploi, ce dont ils ont déjà été avisés. Certains d’entre eux pourraient continuer à travailler un peu plus longtemps pour le quotidien et même rester au sein de l’entreprise s’ils décident de se prévaloir de la clause de supplantation de leur contrat.

L’application «Star Touch», qui ne fonctionnait que sur des tablettes électroniques, sera remplacée par une application qui pourra être utilisée à la fois sur les tablettes et sur les téléphones intelligents. Ce dernier projet sera disponible d’ici la fin de juillet. La dernière édition du «Star Touch» sera publiée le 31 juillet.

Dans une note transmise aux employés, le chef de la direction de l’éditeur Torstar, John Boynton, a indiqué que le nombre de lecteurs du «Star Touch» et les volumes publicitaires étaient «significativement plus faibles que ce que la société avait prévu et que ce qui est requis pour en faire un succès commercial».

«Bien que nous soyons évidemment déçus des résultats financiers du Toronto Star Touch, nous pouvons être résolument fiers du produit innovant et primé que nous avons créé», a-t-il ajouté.

L’entreprise, comme toutes les autres de l’industrie, fait face à un déclin des revenus publicitaires et à des recettes plus modestes que prévu pour les publicités numériques.

M. Boynton, qui a pris les rênes de l’entreprises en mars, a affirmé dans son message que cette décision avait été prise après une longue évaluation des options numériques pour les applications mobiles et les tablettes.

Le fait de passer de trois applications — tablette, mobile et format PDF — à deux sera moins coûteux, a-t-il soutenu.

Il a parlé du «Star Touch» comme d’une réussite éditoriale, doté d’un lectorat loyal — mais trop petit.

Torstar (TSX:TS.B) avait lancé l’application en septembre 2015 et investi plus de 20 millions $ dans ce projet. Elle était calquée de la plateforme du quotidien montréalais La Presse +, qui s’était révélée un succès à l’époque. Dans le cadre de ce virage, le Torstar avait embauché des dizaines de nouveaux employés.

Unifor, le syndicat représentant 17 des employés licenciés, avait travaillé avec l’entreprise pour développer l’application tablette qui sera bientôt révolue.

«Nous espérions que cela serait un modèle qui aiderait l’industrie à continuer d’appuyer le journalisme. C’est juste triste que cela sera bientôt chose du passé», s’est désolé Jim Rankin, président du syndicat pour les employés du Toronto Star.

Le syndicat dit ne pas savoir si la nouvelle application nécessitera des employés supplémentaires, mais elle prévoit discuter avec l’entreprise des différentes possibilités pour ses membres.

— — —

Torstar détient un investissement dans La Presse canadienne dans le cadre d’une entente conjointe avec une filiale du «Globe and Mail» et la société mère du quotidien «La Presse» de Montréal.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!