HO HO / La Presse Canadienne

OTTAWA — La docteure Theresa Tam, qui était administratrice en chef par intérim de la santé publique à Ottawa depuis décembre, a été nommée définitivement à ce poste.

La docteure Tam devient donc la troisième personne à devenir «médecin en chef du Canada», un poste créé en 2004 à la suite de la crise du SRAS. Mme Tam occupait ce poste de façon intérimaire depuis le départ à la retraite du docteur Gregory Taylor, en décembre dernier.

Cette spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques, aussi épidémiologiste, a occupé des postes de haute direction à l’Agence de la santé publique du Canada, notamment celui de sous-ministre adjointe responsable de la prévention et du contrôle des maladies infectieuses.

La docteure Tam, qui a aussi publié plusieurs études, a coprésidé un certain nombre de comités fédéraux, provinciaux et territoriaux, notamment le Conseil du Réseau de santé publique et le Comité directeur sur la résistance aux antimicrobiens. Elle a acquis une vaste expérience dans la gestion des épidémies et des urgences sanitaires, rappelle le cabinet de la ministre de la Santé, Jane Philpott.

L’un des défis qui attendent la docteure Tam sera sans contredit la crise des opioïdes, qui a déjà causé des centaines de décès par surdoses au pays. La docteure Tam indique d’ailleurs que «la santé publique nécessite de mobiliser les efforts de nombreux acteurs pour protéger et promouvoir la santé de tous les Canadiens, y compris les plus vulnérables de notre société».

Ottawa avait créé cette Agence de la santé publique du Canada en 2004 afin d’accroître sa capacité à réagir rapidement et efficacement à des menaces ou à des épidémies comme la crise du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003. C’est le docteur David Butler-Jones qui en avait été son premier administrateur en chef.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!