Métro

TORONTO — Le chef de la direction de Shopify affirme que les entreprises canadiennes sont bien positionnées pour attirer des employés talentueux au moment où le gouvernement américain crée un environnement plus hostile à bien des gens.

Tobias Lutke soutient que son entreprise reçoit beaucoup plus de demandes d’emploi venant d’Américains depuis l’élection de Donald Trump à la tête du pays.

Depuis son arrivée en poste en janvier, le président Trump a signé un certain nombre de décrets controversés. Il a notamment interdit aux ressortissants de six pays à majorité musulmane d’entrer en territoire américain et a retiré les États-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

Selon M. Lutke, sa plateforme de commerce électronique devait auparavant courtiser des Américains pendant des années pour les convaincre de déménager au nord de la frontière.

Maintenant, Shopify (TSX:SHOP) reçoit des demandes d’emploi non sollicitées de nombreuses personnes vivant aux États-Unis qui souhaitent passer les trois prochaines années et demie à l’étranger.

Tobias Lutke, qui a déjà critiqué les politiques du gouvernement canadien quant à sa capacité d’attirer des travailleurs étrangers, a souligné qu’Ottawa mettait bien en valeur le caractère multiculturel de la société canadienne.

Shopify offre des services à plus de 377 500 entrepreneurs provenant de 175 pays, selon son plus récent rapport annuel.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!