THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck Peter Watson

CALGARY — Le président de l’Office national de l’énergie (ONÉ) soutient que la réforme proposée par un groupe de travail permettrait à l’agence fédérale de réglementation de mieux répondre aux défis du XXIe siècle.

Interrogé en marge d’un atelier sur la sécurité industrielle, mercredi à Calgary, Peter Watson a estimé que les recommandations d’un groupe de travail, déposées le mois dernier, pourraient permettre de supprimer certaines restrictions imposées à l’Office dans l’exécution de son mandat, afin de s’adapter à un monde en constante évolution.

M. Watson soutient que l’agence a par le passé été brimée dans ses actions par sa loi constitutive, et qu’une réforme de sa gouvernance, de la participation citoyenne et du rôle des Autochtones lui permettra de mieux répondre aux préoccupations de la population. En attendant la réforme, l’ONÉ pose aussi des gestes concrets pour améliorer les règles et les mesures de sécurité des oléoducs, a soutenu M. Watson.

Il ne s’inquiète pas, par ailleurs, des suggestions mises de l’avant par le groupe de travail, dont celle qui prévoit que le service de collecte de données devienne un organisme distinct. On proposait aussi qu’Ottawa mène pendant un an une étude sur l’«intérêt public» de tout projet avant qu’il ne soit soumis à l’ONÉ. Le comité recommandait aussi que les membres de l’ONÉ ne soient plus tenus d’habiter à Calgary, afin de dissiper l’impression selon laquelle l’agence serait trop près de l’industrie pétrolière.

L’Office national de l’énergie a fait l’objet de vives critiques par le passé pour son apparente proximité avec les entreprises pétrolières et gazières. Une controverse a éclaté lorsqu’on a appris que l’ex-premier ministre du Québec Jean Charest, devenu consultant pour TransCanada, avait rencontré en privé des membres de l’ONÉ. Cet impair a provoqué la fin abrupte des audiences publiques sur le projet d’oléoduc Énergie Est.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!