Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Les Albertains Jennifer Sidey et Joshua Kutryk sont les nouveaux astronautes de l’Agence spatiale canadienne (ASC).

Le premier ministre Justin Trudeau a dévoilé leur identité samedi, devant une foule imposante à l’occasion des célébrations de la fête du Canada sur la colline du Parlement.

Née à Calgary, Jennifer Sidey est une ingénieure qui a fait ses études à l’Université McGill, à Montréal, et à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, où elle était chargée de cours avant d’être recrutée comme astronaute.

Le lieutenant-colonel Joshua Kutryk, né à Fort Saskatchewan, en Alberta, a étudié au Collège militaire royal du Canada, à Kingston, en Ontario, ainsi qu’en Floride et en Alabama. Avant d’être recruté dans le Programme spatial canadien, il était pilote d’essai expérimental et pilote de chasse à Cold Lake, en Alberta, et pilote de CF-18 à Bagotville, au Québec.

Jennifer Sidey a évoqué sur scène le legs des deux seules femmes astronautes canadiennes avant elle, Roberta Bondar et Julie Payette, alors qu’elle fait à son tour son entrée dans des cohortes qui ont été très majoritairement formées d’hommes au fil des ans.

Depuis la formation du premier corps d’astronautes canadiens en 1983, le Canada a recruté 12 astronautes au cours de trois campagnes.

Jennifer Sidey et Joshua Kutryk ont été sélectionnés après un processus d’évaluation d’une durée d’un an.

Jennifer Sidey a affirmé à la foule qu’elle avait songé à devenir astronaute en 1992 lorsque Roberta Bondar s’est rendue dans l’espace à bord de la navette Discovery. Elle a souligné avoir eu l’occasion d’assister à un discours à Calgary de la première femme astronaute au Canada.

«Je me souviens avoir porté mon regard sur elle, excitée à l’idée de devenir une scientifique, étant une Canadienne et ayant la chance d’explorer des endroits au-delà de notre monde», a-t-elle déclaré.

«Je suis reconnaissante d’avoir eu ce modèle et ce souvenir rend si vibrant ce moment», a ajouté la jeune femme qui célébrera son 29e anniversaire en août.

Joshua Kutryk, âgé de 35 ans, a dit être honoré de se joindre à l’Agence spatiale canadienne.

«Tout au long de la campagne de recrutement, Jenny et moi avons rencontré des Canadiens merveilleux, scientifiques, médecins, ingénieurs, et des pilotes comme moi. Il y a tant de talent dans ce pays», a-t-il affirmé.

«Je repose sur les épaules des grands astronautes canadiens avant moi; ils m’inspirent à être le meilleur que je puisse être», a aussi déclaré le nouvel astronaute canadien.

Ces nouveaux astronautes rejoindront les deux autres membres de l’équipe, Jeremy Hansen et David Saint-Jacques — un Québécois qui séjournera d’ailleurs dans la Station spatiale internationale en novembre 2018.

Jennifer Sidey et Joshua Kutryk déménageront à Houston ce mois-ci pour amorcer le programme d’entraînement de deux ans pour les candidats astronautes. Le programme donne des instructions sur les systèmes à bord de la Station spatiale internationale et sur bon nombre d’autres éléments allant des sorties extravéhiculaires à la formation à la survie, en passant par des cours de russe.

Les deux astronautes seront accueillis officiellement, mardi, aux bureaux de l’Agence spatiale canadienne à Longueuil.

En avril dernier, le ministre fédéral de l’Innovation, Navdeep Bains, avait dévoilé les noms des 17 aspirants-astronautes. Trois Québécois figuraient sur la courte liste des candidats.

Les Québécois Charles-Philippe Lajoie, originaire de Rouyn-Noranda, ainsi qu’Evan Alexander Beirne Thomas et Andréane Vidal, de Montréal, s’étaient qualifiés pour la dernière étape du processus de sélection.

Au début du processus de recrutement de l’ASC, en juin 2016, 3772 personnes avaient présenté leur candidature. La liste a ensuite été réduite à 72, puis à 32, et finalement à 17 aspirants.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!