THE CANADIAN PRESS L'amiral John Newton s'est adressé aux journalistes, mardi.

HALIFAX — Le commandant de la Marine canadienne de la côte Est s’est excusé à la communauté autochtone relativement à un incident survenu entre des militaires et des Autochtones, le jour de la fête du Canada, alors que des membres des Forces armées canadiennes avaient fait une apparition lors d’une cérémonie traditionnelle à Halifax.

Le contre-amiral John Newton dit avoir parlé à cinq militaires qui s’étaient invités à un événement spirituel visant à souligner le triste sort réservé aux Autochtones, au pied de la statue du controversé fondateur de la ville en 1749, le gouverneur britannique Edward Cornwallis.

Les hommes, dont l’un brandissait l’ancien drapeau canadien, le «Red Ensign», ont entonné l’hymne national britannique en s’approchant de la cérémonie, selon une organisatrice autochtone.

Lorsqu’on leur demande s’ils appartiennent à une organisation en particulier, l’un des hommes dans la vidéo répond: «Les Proud Boys, section des Maritimes», qui est constituée d’«Occidentaux chauvins qui ne s’excuseront plus d’avoir créé le monde moderne», et qui ne font «aucune discrimination fondée sur la race ou la sexualité».

John Newton dit avoir informé ces «jeunes gens» qu’ils avaient dépassé les bornes parce que leurs idées personnelles avaient été transposées en public. Il a ajouté que les valeurs des «Proud Boys» ne représentaient en rien celles des Forces armées canadiennes.

Six membres de l’armée — dont des membres de la Marine royale canadienne, de l’armée canadienne et des cadets — ont été impliqués, selon lui. Ils feront face à des mesures administratives et un processus distinct devant le système de justice militaire.

«Je m’excuse pour les gestes de mes jeunes marins et j’espère que ces jeunes gens trouveront le temps de faire leurs propres excuses au moment opportun», a-t-il déclaré.

Le ministre fédéral de la Défense, Harjit Sajjan, s’est aussi excusé à la communauté micmaque et à la chef Grizzly Mamma, «pour toute la douleur que cet incident a causée».

«Je sais que mes mots ne pourront pas effacer le manque de respect à votre égard et à l’égard de votre communauté. Je sais que notre gouvernement en a encore beaucoup à faire pour ce qui est de la réconciliation avec les Premières Nations», a-t-il affirmé dans un communiqué.

Peu de temps après avoir fondé Halifax, Edward Cornwallis, alors gouverneur de la Nouvelle-Écosse, avait offert une récompense pour tout «scalp» de Micmacs, après une attaque d’Autochtones contre les colons britanniques.

Dans une vidéo de la manifestation à Halifax samedi, on voit cinq hommes discuter avec des spectateurs à la cérémonie. «C’est une colonie britannique», lance l’un d’eux. «Vous soulignez (votre) patrimoine, eh bien nous aussi!»

Selon un témoin de la «contre-manifestation», les hommes ont baissé la voix lors de la cérémonie et sont restés une dizaine de minutes avant de quitter les lieux sans incident.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!