MONTRÉAL — L’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) réclame que l’exigence de fournir dès septembre à leurs clients des factures détaillées soit aussi imposée aux assureurs privés.

L’AQPP a transmis une lettre à l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans laquelle ses doléances sont appuyées par une étude du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Elle réclame de l’AMF une investigation approfondie sur les remboursements avec une implication de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

L’étude du CIRANO révèle que, depuis 1997, l’écart s’est creusé entre les primes payées par les assurés et les prestations versées par les assureurs. L’écart est passé de 90 à 79 pour cent entre 1997 et 2015 pour les contrats collectifs d’assurance qui incluent le volet médicaments.

L’AQPP signale qu’entre-temps, les assureurs américains doivent payer au moins 80 pour cent des primes perçues en prestations, sinon, ils doivent verser des remises à leurs clients.

Jean Bourcier, vice-président exécutif et directeur général de l’AQPP, se demande combien de dizaines de millions de dollars ont été payées en trop, chaque année, par les Québécois et combien d’argent a été engrangé comme profits par les assureurs et leurs actionnaires.

Dans son étude, CIRANO suggère notamment de considérer la mise en place d’un ratio minimum primes-prestations pour les assureurs désirant avoir accès au marché de l’assurance médicaments au Québec.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!