Jeudi matin, sur Facebook, une femme dénonçait le fait que les policiers ne s’étaient pas rendus sur les lieux d’un appel d’urgence pour un chien inconscient dans une voiture. Le Service de police de la Ville de Québec a envoyé un courriel aux médias pour rectifier les faits, mentionnant qu’ils «ne reflètent pas l’intervention des policiers».

Dans sa publication Facebook, la femme explique que deux de ses collègues de l’hôpital de l’Enfant-Jésus ont appelé les policiers à plusieurs reprises pour signaler qu’un chien inconscient se trouvait dans un véhicule garé dans un stationnement près de l’hôpital.

Elle explique que, puisque les policiers ne se sont jamais présentés sur les lieux, les deux individus ont fracassé la fenêtre pour récupérer l’animal et l’ont trempé dans une piscine du voisinage où le petit chien a finalement repris conscience.

Étienne Doyon, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, explique pour sa part que «l’appel a été réparti à 13h58 et les policiers se sont présentés sur place à 14h09. Toutefois, le véhicule et la plaignante n’ont pas été localisés. Les policiers ont donc quitté».

Selon les faits rapportés sur Facebook, les deux individus qui ont récupéré le chien sont ensuite entrés dans l’hôpital avec le chien pour appeler un organisme qui pourrait récupérer la bête. En chemin, ils ont croisé les propriétaires de l’animal et ont refusé de leur remettre leur chien, en attendant l’arrivée des policiers.

Toutefois, selon la version livrée au SPVQ, la plaignante «a vu une fenêtre légèrement ouverte et l’a quelque peu abaissée afin de pouvoir déverrouiller la portière de l’intérieur. Elle a récupéré le chien et a par la suite communiqué avec le 9-1-1».

«Le clou de l’histoire est que le couple a porté plainte et que ce sont nos 2 héros employés de l’hôpital de l’Enfant-Jésus qui ont sauvé la vie du chien qui devront se présenter en cour pour une plainte contre eux!!!», écrit la femme dans sa publication Facebook alors que les policiers mentionnent que le véhicule ne présentait aucun dommage et qu’il n’y a eu aucune arrestation lors de cet événement.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!