THE CANADIAN PRESS Omar Khadr.

HAMBOURG — L’ancien détenu de Guantanamo Bay, Omar Khadr, a reçu des excuses et une compensation de plusieurs millions de dollars parce que le gouvernement fédéral respecte la Charte des droits et libertés, a soutenu le premier ministre Justin Trudeau.

«Ça n’a rien à voir avec ce que Khadr a fait, ou non. Lorsque le gouvernement viole les droits d’un Canadien, nous finissons tous par payer», a expliqué le premier ministre samedi, lors de la conférence de clôture des pays du G20, à Hambourg, en Allemagne.

Vendredi, le gouvernement a confirmé le versement d’une compensation à Omar Khadr pour régler la poursuite qu’il a intentée depuis longtemps. Les avocats de l’ex-détenu martelaient que le Canada avait violé les droits de son client et qu’il était complice avec les États-Unis lorsque le jeune homme était détenu à la base américaine de Cuba, où il a été torturé et s’est fait refuser l’accès à un avocat.

La Cour suprême du Canada avait confirmé en 2010 que les droits de M. Khadr avaient été violés.

Le citoyen canadien était âgé de 15 ans lorsqu’il a été capturé par les troupes américaines lors de la guerre en Afghanistan. Accusé de crimes de guerre pour le rôle qu’il aurait joué dans la mort du soldat américain Christopher Speer, il a passé 10 ans à la prison de Guantanamo Bay.

Le règlement a suscité la controverse au pays, les conservateurs déplorant que le gouvernement donne des millions de dollars à un «terroriste».

«La Charte protège tous les Canadiens, chacun d’entre nous, même quand c’est inconfortable», a conclu M. Trudeau.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!