MONTRÉAL — Une annonce très attendue de la Banque du Canada, qui pourrait finalement relever son taux directeur, et un possible dénouement au conflit du gouvernement du Québec avec les ingénieurs figurent en premier plan de l’actualité de la semaine.

Les projecteurs sur la Banque du Canada

Le gouverneur de la banque centrale du pays, Stephen Poloz, augmentera-t-il le taux directeur pour la première fois depuis 2008? On le saura mercredi, mais selon certains indices, il pourrait faire le saut. À la fin du mois de juin, en entrevue avec la chaîne d’affaires CNBC, M. Poloz avait signalé que les faibles taux d’intérêt avaient «fait leur travail» et que l’économie canadienne s’était remise de la crise de 2008 et de la chute des prix du pétrole. Si la banque centrale devait hausser son principal taux d’intérêt, les grandes banques canadiennes relèveraient vraisemblablement leurs propres taux préférentiels, ce qui ferait grimper le coût des hypothèques à taux variables et celui d’autres prêts et lignes de crédit lié au taux directeur. La Banque du Canada rendra aussi public son Rapport sur la politique monétaire le même jour.

Les ingénieurs de l’État s’impatientent

Après avoir rejeté massivement l’offre salariale «bonifiée» du gouvernement Couillard, vendredi dernier, les ingénieurs menacent de reprendre leur grève si les négociations n’avancent pas. Une séance de négociation est prévue mardi, mais le président du Conseil du trésor, Pierre Moreau a déjà indiqué que sa dernière offre était «finale», rejetant du même coup les demandes d’arbitrage du syndicat. Les ingénieurs, qui ont débrayé une première fois ce printemps avant de reculer devant la menace d’une loi spéciale, ont perturbé plusieurs chantiers. Selon le président du syndicat, Marc-André Martin, les travaux sur le pont Pierre-Laporte à Québec ont notamment été retardés de trois semaines.

Le tournoi de Wimbledon se poursuit et se conclut

Les plus grands joueurs de tennis du monde s’échangeront leurs dernières balles cette semaine, alors que les finales du simple des femmes et des hommes auront lieu respectivement samedi et dimanche prochain. Le seul Canadien toujours en lice, l’Ontarien Milos Raonic, s’est rendu en quatrième ronde. L’Ontarien, sixième tête de série, disputera son prochain match lundi contre l’Allemand Alexander Zverev, le 12e joueur mondial. Parmi les autres joueurs au sommet du classement, le numéro un mondial Andy Murray, le Serbe Novak Djokovic et le Suisse Roger Federer étaient toujours dans la course. Chez les dames, la première tête de série Angelique Kerber tentera de se hisser au sommet un an après avoir été battue par Serena Williams, qui n’est pas présente au tournoi cette année.

Un débat à quatre pour le Nouveau Parti démocratique (NPD)

Les candidats à la direction du NPD se réuniront pour un autre débat, mardi à Saskatoon. C’est l’une des nombreuses joutes auxquelles participent les aspirants-chefs, mais pour la première fois depuis le début de la course, elle se fera sans Peter Julian, qui a abandonné la course la semaine dernière pour des raisons financières. Le député britanno-colombien, qui avait reçu l’appui de plusieurs députés québécois, ne s’est pas rangé derrière un autre candidat pour l’instant, mais il le fera prochainement. Les députés fédéraux Charlie Angus, Niki Ashton, Guy Caron et le député ontarien Jagmeet Singh participeront au débat de mardi.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!