Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

FREDERICTON — La Cour suprême du Canada annoncera jeudi si elle accepte de se pencher sur la cause de Dennis Oland, accusé du meurtre non prémédité de son père, au Nouveau-Brunswick.

Le cadavre du riche homme d’affaires Richard Oland avait été retrouvé au milieu d’une mare de sang dans son bureau de Saint-Jean, en juillet 2011; le corps présentait 45 marques de coups à la tête, au cou et aux mains.

À l’issue d’un premier procès, son fils Dennis avait été reconnu coupable en 2015 du meurtre non prémédité, et condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 10 ans.

Dennis Oland a cependant recouvré sa liberté en octobre 2016 lorsque la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick a ordonné la tenue d’un nouveau procès, parce que le juge de première instance aurait commis une erreur de droit en livrant ses directives aux jurés.

Les avocats de Dennis Oland avaient déjà demandé à la Cour suprême du Canada d’infirmer le jugement de première instance et de l’acquitter, en plaidant cinq motifs d’«importance pour le public». Ils souhaitent toujours plaider leur cause devant le plus haut tribunal du pays même si la Cour d’appel a ordonné la tenue d’un nouveau procès.

La Couronne, quant à elle, aimerait que le tribunal déclare à nouveau Dennis Oland coupable du meurtre non prémédité de son père.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!