Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

HALIFAX — Les gouvernements des quatre provinces de l’Atlantique songent à créer une «police des polices» unique, dirigée par des civils.

Des responsables ont confirmé l’existence de ce projet, qui devrait se construire autour de l’agence déjà en activité en Nouvelle-Écosse. Le sous-ministre de la Justice du Nouveau-Brunswick, Michael Comeau, a indiqué que lui et trois de ses homologues en avaient discuté au début de juin, et ont finalement conclu une entente de principe qui sera soumise à leur gouvernement respectif.

À Terre-Neuve-et-Labrador, le ministre de la Justice, Andrew Parsons, a indiqué que son gouvernement privilégiait cette idée, qui permettrait de réaliser des économies d’échelle. En Nouvelle-Écosse, le ministre de la Justice, Mark Furey, est ravi que les provinces voisines puissent profiter de l’expertise acquise chez lui. Et dans l’Île-du-Prince-Édouard, le porte-parole au ministère de la Justice, Gordon Garrison, a rappelé que sa province profitait déjà des services de l’agence néo-écossaise, et qu’il favorise la création d’une agence régionale.

Certains observateurs estiment toutefois qu’au-delà des économies d’échelle, les quatre provinces devraient procéder à des changements plus profonds pour accroître la surveillance des activités policières par des civils.

L’agence de la Nouvelle-Écosse a le mandat de mener des enquêtes lorsqu’un policier abat un citoyen, cause des blessures graves, commet une agression sexuelle, de la violence conjugale, ou pour tout autre enjeu «d’intérêt public majeur». Le bureau décide ensuite si des accusations devraient être portées contre le policier.

John Sewell, un ancien maire de Toronto qui a déjà écrit sur le sujet, estime que les provinces de l’Atlantique devraient aussi donner à une nouvelle agence le mandat de recommander des mesures pour améliorer le travail des policiers, même s’il n’y a pas eu d’infraction criminelle. D’autres estiment que les provinces devraient revoir les pouvoirs et la transparence de leur commission de police, qui se penche sur le comportement des policiers.

Le directeur de la «Serious Incident Response Team» de la Nouvelle-Écosse, Ron MacDonald, croit cependant que la nouvelle agence régionale devrait conserver le même mandat.

La nouvelle agence régionale serait vraisemblablement installée à Halifax, avec un bureau satellite à Terre-Neuve-et-Labrador.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!