Nathan Denette / La Presse Canadienne Omar Khadr

TORONTO — La veuve d’un soldat américain tué en Afghanistan demandera à un tribunal canadien, jeudi, de délivrer une ordonnance pour conserver toutes les sommes qu’a versées le gouvernement fédéral à l’ancien détenu de Guantanamo Omar Khadr pour avoir violé ses droits.

La motion qui sera présentée devant la Cour supérieure de l’Ontario réclamera le gel de l’argent versé à M. Khadr — qui aurait reçu 10,5 millions $ du gouvernement fédéral la semaine dernière — en attendant le résultat d’une requête pour reconnaître le jugement d’une poursuite de 134,1 millions $ US rendu contre lui en Utah.

Le jugement par défaut d’un tribunal de l’Utah avait tranché en faveur de la veuve du sergent Chris Speer, Tabitha, et d’un autre ancien soldat américain, Layne Morris.

Leur document judiciaire argue que si les avoirs d’Omar Khadr ne sont pas gelés, ils pourraient ne plus être disponibles si le jugement finissait par être reconnu au Canada.

La motion demande aussi au tribunal d’ordonner à M. Khadr de «fournir la comptabilité des fonds relatifs au règlement et l’endroit où sont conservés ces fonds ou la propriété acquise avec ces fonds».

La poursuite en Utah se base sur l’admission de M. Khadr devant une commission militaire de Guantanamo en 2010 — mais il s’était rétracté plus tard — selon laquelle il aurait lancé la grenade qui a tué le sergent Speer en Afghanistan en 2002. La grenade a aussi rendu M. Morris aveugle d’un oeil.

Omar Khadr, maintenant âgé de 30 ans, ne s’est pas défendu puisqu’il était en prison au Canada à ce moment.

«Il semble qu’une décision consciente a été prise pour ne pas répondre à la poursuite», peut-on lire dans le mémoire.

«Les allégations contenues dans la plainte étaient considérées comme acceptables parce que M. Khadr n’a pas comparu en Utah.»

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!