TORONTO — L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a renoncé à sa décision de ne pas étiqueter «Produit de l’Israël» des vins provenant de la Cisjordanie ou des autres territoires occupés par les forces armées israéliennes.

Dans un communiqué publié jeudi, l’agence reconnaît que son évaluation n’avait pas tenu «pleinement compte de l’Accord de libre-échange Canada-Israël (ALÉCI)».

Selon l’article 1.4 1b de l’ALÉCI, les vins en question «adhèrent à l’Accord». L’agence confirme donc que ces vins peuvent être vendus avec l’étiquetage actuel.

La semaine dernière, la Société des alcools de l’Ontario (LCBO) avait dit avoir reçu un avis de l’ACIA mentionnant qu’il serait inacceptable de dire que des vins produits à l’extérieur des frontières reconnues d’Israël soient vendus comme du vin israélien.

L’agence fédérale a exprimé ses regrets et assure qu’elle effectuera un suivi auprès de la Régie des alcools de l’Ontario pour corriger sa réponse initiale.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!