THE CANADIAN PRESS L'avocat d'Andrea Giesbrecht, Greg Brodsky.

WINNIPEG — Une femme de Winnipeg qui a caché les restes de six nourrissons dans un espace de rangement loué a été condamnée à huit ans et demi de prison.

Andrea Giesbrecht a été reconnue coupable, plus tôt cette année, d’avoir entreposé les restes dans des bacs de plastique placés dans une unité de rangement U-Haul.

Le juge de la Cour provinciale James Murray Thompson a retranché huit mois et demi à la peine d’emprisonnement de Giesbrecht pour le temps qu’elle a déjà passé en détention.

Le juge Thompson a soutenu que la culpabilité morale de Giesbrecht était extrême et que son comportement devait être dénoncé.

Le magistrat a en outre relevé que la femme n’avait pas assumé quelconque responsabilité pour ses actes.

Des experts médicaux ayant témoigné ont dit que Giesbrecht était la mère des nourrissons, lesquels avaient probablement été vivants à leur naissance. Les restes se trouvaient toutefois dans un tel état de décomposition qu’il n’a pas été possible de déterminer la cause de leur mort, avait-on précisé.

L’avocat de Giesbrecht avait demandé à ce que la poursuite soit abandonnée en raison de longs délais de traitement, requête que le juge Thompson avait écartée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!