Jeff Putnam Jeff Putnam / La Presse Canadienne

KAMLOOPS, C.-B. — Les autorités de la Colombie-Britannique amorcent la difficile tâche d’annoncer à certains résidants qu’ils ont tout perdu dans les incendies de forêt qui rasent de vastes secteurs de la province depuis le début de juillet.

Les sapeurs ont eu accès pour la première fois lundi à des secteurs complètement dévastés dans le district régional de Cariboo, où les maisons et les autres édifices ont été rasés par les flammes au nord-ouest de 100 Mile House, à quelque 200 kilomètres au nord de Kamloops.

Des équipes s’affairaient aussi lundi à rétablir le courant, le service téléphonique et les autres infrastructures dans les secteurs évacués depuis le 6 juillet. Au moins 40 000 personnes ont été chassées de leur domicile par plus de 160 incendies dans le centre et le sud de la Colombie-Britannique, alors que 17 000 autres doivent demeurer sur un pied d’alerte.

Les résidants de Williams Lake ont été évacués samedi devant la progression menaçante d’un incendie alimenté par les vents, mais les sapeurs ont finalement réussi à maintenir le brasier à environ cinq kilomètres au nord-ouest de la ville. Une scierie et le centre directeur des opérations d’urgence de Williams Lake se trouvent maintenant sur la trajectoire de ce brasier qui couvre une superficie de 80 kilomètres carrés.

Les vents ont aussi alimenté vendredi un important incendie qui avait pris naissance près de la réserve autochtone d’Ashcroft. Ce brasier a rasé plus de 400 kilomètres carrés à l’ouest de Kamloops et détruit plus d’une trentaine de maisons à Boston Flats, près d’Ashcroft.

Dans la région de Kelowna, la plupart des résidants ont pu regagner leur demeure de Lake Country, après le passage d’un incendie d’origine humaine mais indéterminée qui a détruit huit maisons. Cet incendie, qui couvrait une superficie de 55 hectares, avait été maîtrisé aux trois quarts lundi, a indiqué le chef des pompiers de Lake Country, Steve Windsor. Environ 70 résidants devraient attendre encore jusqu’à au moins mardi, au plus tôt, avant de rentrer chez eux, a estimé M. Windsor.

Par ailleurs, Environnement Canada a publié lundi matin un bulletin spécial concernant la fumée, qui rend la qualité de l’air mauvaise et réduit la visibilité dans une bonne partie de la province, du nord au sud, sauf pour une portion située le long des côtes. Il est conseillé à la population d’éviter les activités extérieures qui demandent de grands efforts — surtout les nourrissons, les personnes âgées et celles qui souffrent déjà de problèmes de santé.

Le feu progresse rapidement en raison de la température estivale, du bois et de l’herbe secs, ainsi que de la topographie de la région.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué lundi que la Gendarmerie royale du Canada déployait 500 policiers supplémentaires en Colombie-Britannique afin de soutenir les opérations d’évacuation et maintenir l’ordre dans les localités touchées.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!