OTTAWA — De nouvelles ressources humaines en santé mentale ont été envoyées dans une communauté autochtone du nord de l’Ontario qui est ébranlée par des suicides.

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a précisé que des intervenants en santé mentale et des infirmières sont sur le point d’arriver dans la communauté de Pikangikum, si ce n’est déjà fait.

Quelques personnes se sont suicidées au cours des dernières années dans cette communauté autochtone, dont deux enfants la semaine dernière.

Michael Heintzman, porte-parole de la Première Nation Nishnawbe, affirmait récemment que depuis le début de l’année, pas moins de 18 suicides étaient survenus sur le territoire Nishnawbe qui regroupe une cinquantaine de communautés dont celle de Pikangikum.

Le grand chef de la Première Nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, soutient que les ressources locales de plusieurs communautés autochtones qui sont aux prises avec un problème de suicide sont épuisées.

Le grand chef Fiddler rencontrera lundi prochain à Ottawa la ministre Philpott et le ministre de la Santé de l’Ontario, Eric Hoskins, afin d’établir des solutions à plus long terme au phénomène.

La réserve de Pikangikum est située près de la frontière du Manitoba, à environ 400 kilomètres au nord-est de Winnipeg.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!