MANIWAKI, Qc — La nouvelle ronde de recherches qui a été entreprise dans la région de Maniwaki, en Outaouais, pour tenter de retrouver Maisy Odjick et Shannon Alexander, qui sont portées disparues depuis près de neuf ans, est terminée.

«Les recherches que l’on devait faire sont complétées, on n’a pas retrouvé les jeunes filles» a affirmé Martine Asselin, de la Sûreté du Québec.

La lieutenante a toutefois tenu à préciser que l’enquête n’est pas terminée pour autant.

«On n’est pas revenu à la case départ… On a complété les recherches vers 17h mercredi, les enquêteurs vont revenir au bureau et l’enquête va se poursuivre, car il y a eu de nouvelles rencontres et il y a des informations à colliger», a-t-elle indiqué.

Dans les deniers jours, les policiers ont rencontré 20 témoins. De nouvelles informations transmises par le public à la Sûreté du Québec (SQ) ont incité le corps policier à rouvrir l’enquête. Les enquêteurs des crimes contre la personne de la SQ sont responsables de ce dossier de disparitions.

Selon Martine Asselin, de la Sûreté du Québec, les policiers étaient à la recherche de nouveaux éléments de preuve. Des enquêteurs, des spécialistes en reconstitution et des plongeurs ont notamment été à l’oeuvre sur les berges et dans la rivière Pitobig Creek, avec la collaboration de policiers de la réserve Kitigan Zibi.

Au moment de leur disparition, le 6 septembre 2008, Shannon Alexander et Maisy Odjick étaient adolescentes. Elles avaient été vues pour la dernière fois dans un domicile de Maniwaki.

Laurie Odjick, mère de Maisy, tente depuis neuf ans de savoir ce qui s’est passé. Mme Odjick est aujourd’hui membre du comité consultatif de membres de familles d’Autochtones disparues ou assassinées qui conseille les commissaires de l’Enquête nationale mise sur pied par le gouvernement fédéral.

Selon Margaret Froh, présidente des Métis de l’Ontario, il est important de rappeler qu’en dépit des manchettes, des femmes et des filles autochtones disparaissent ou sont assassinées encore de nos jours. Elle presse le gouvernement fédéral de remplacer rapidement au sein de l’Enquête nationale la commissaire Marilyn Poitras — une Métisse de la Saskatchewan qui a annoncé sa démission la semaine dernière.

La ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, n’a pas encore précisé si une nouvelle commissaire serait nommée pour assister les quatre autres encore en fonction.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!