THE CANADIAN PRESS Karim Baratov

HAMILTON — Le Canadien accusé dans l’affaire du piratage massif de courriels de Yahoo contestera son éventuelle extradition vers les États-Unis, a indiqué son avocat.

L’avocat Amedeo DiCarlo, qui représente Karim Baratov, a précisé mercredi que s’il ne parvient pas à négocier avec les autorités américaines une issue convenable pour son client avant une audience prévue le 8 septembre, il tenterait de le garder en sol canadien.

M. DiCarlo avait annoncé le mois dernier qu’afin d’accélérer le processus judiciaire, son client envisageait de renoncer à son droit de s’opposer à la demande d’extradition dont il fait l’objet.

Karim Baratov avait été arrêté en mars, à Hamilton, en Ontario, en vertu de la Loi sur l’extradition, après que les autorités américaines l’eurent accusé de piratage informatique, d’espionnage économique et d’autres crimes.

Trois autres personnes ont aussi été accusées dans cette affaire, dont deux sont considérées comme des agents présumés du service de sécurité fédéral de la Russie.

Un juge de la Cour supérieure de l’Ontario a estimé que M. Baratov, qui est âgé de 22 ans, pourrait tenter de s’enfuir et l’a donc placé en détention provisoire d’ici à son audience d’extradition — un jugement qui a été maintenu en appel.

«Je ne peux pas faire avancer les choses assez rapidement», a dit l’avocat à l’extérieur de la salle d’audience à Hamilton, mercredi, à la suite d’une brève comparution de son client devant un juge.

«Dans tous les cas, la priorité est ici — Karim (Baratov) est en détention et ses droits juridiques sont ici. (…) Si quelque chose survient aux États-Unis qui change entièrement mon point de vue, je le ferai savoir à tout le monde et je pourrai renoncer (à l’audience)», a-t-il ajouté.

M. DiCarlo avait précédemment affirmé que M. Baratov s’ennuyait derrière les barreaux, et qu’il ne voulait pas que son client passe plus de temps qu’il le faut en détention dans l’éventualité où il pourrait être exonéré ou éviter la prison aux États-Unis.

L’avocat avait fait valoir que renoncer à l’audience pour contester l’extradition ne signifiait pas une admission de culpabilité.

Yahoo a affirmé en septembre que les renseignements d’au moins 500 millions de comptes d’usagers avaient été volés dans une cyberattaque survenue deux ans plus tôt.

M. Baratov est accusé d’avoir piraté 80 comptes Yahoo, et risque une peine maximale de 20 ans de prison aux États-Unis s’il est reconnu coupable.

Hormis le Canadien, les trois autres suspects dans cette affaire sont de nationalité russe. Parmi eux figure Alexsey Alexseyevich Belan, qui avait déjà été inculpé en 2012 et 2013 et qui avait été inscrit parmi les cyberpirates les plus recherchés par le FBI en novembre 2013. Il s’était toutefois échappé en Russie avant qu’il puisse être extradé de l’Europe.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!