Archives Métro

MONTRÉAL — Alors que les Québécois sont nombreux à avoir la tête aux vacances, Moisson Montréal, Moisson Estrie et Moisson Rive-Sud lancent pour une deuxième année leur collecte de fonds estivale: «La faim des vacances».

Le directeur général de Moisson Montréal, Richard D. Daneau, rappelle que la faim «ne prend pas de vacances». En entrevue à La Presse canadienne, il a souligné qu’en raison du congé estival, plusieurs élèves et écoliers, habituellement soutenus par le réseau scolaire, ne reçoivent plus d’aide.

Près de 40 000 jeunes Montréalais dépendent de l’aide alimentaire pour se nourrir, selon Moisson Montréal. Cette clientèle crée une pression additionnelle sur les banques alimentaires durant l’été.

Les organismes sollicitent principalement des dons en argent. Selon M. Daneau, chaque dollar reçu permet de distribuer 15 $ de nourritures, «compte tenu des relations (entre eux et) et le monde agroalimentaire». Il a ajouté que les dons iront à la banque alimentaire locale.

Moisson Montréal a bon espoir d’atteindre son objectif d’amasser 50 000 dollars en un mois.

S’il est décourageant de constater le grand nombre d’individus et d’enfants frappés par l’insécurité alimentaire, M. Daneau se console en constatant que «le sens communautaire est encourageant au Québec».

«Campagne après campagne, on réussit à avoir un énorme impact social grâce à l’appui de la population», a-t-il dit.

Des dons peuvent être faits sur le site web faimdesvacances.com.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!