DARRYL DYCK | La Presse Canadienne

KAMLOOPS, C.-B. — Des éleveurs en Colombie-Britannique sont déchirés au moment où ils retournent sur leurs terres après des semaines de fulgurance des incendies de forêt.

Kevin Boon, le directeur de l’association des éleveurs, a affirmé mardi que le processus pour évaluer les pertes ne faisait que commencer et pourrait prendre un certain temps étant donné la chaleur intense.

M. Boon a dit s’attendre à ce que des centaines, voire des milliers, de bêtes aient été tuées ou blessées par les incendies.

Certains éleveurs ont déjà dit que leurs pertes d’exploitation pourraient s’élever à 3 millions $ en raison des incendies.

Une porte-parole du ministère fédéral de l’Agriculture a affirmé que les éleveurs pouvaient faire appel à plusieurs programmes de réponse aux catastrophes aux niveaux fédéral et provincial.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a annoncé samedi que les coûts de reconstruction seraient partagés entre Ottawa et le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Environ 19 000 personnes ayant été contraintes de quitter leur domicile en raison des incendies de forêt demeuraient déplacées, mardi, et les services contre les incendies ont indiqué que d’autres vents forts étaient attendus dans certains secteurs du sud de la province mercredi et jeudi.

Malgré les inquiétudes, le maire de Williams Lake a affirmé que la ville sera prête à accueillir les résidants qui souhaiteront rentrer à la maison dès que les autorités en matière de sécurité incendie donneront le feu vert.

Quelque 10 000 résidants ont dû quitter la ville il y a plus d’une semaine lorsque les flammes de plusieurs incendies de forêt ont menacé d’empêcher l’accès aux autoroutes.

Le maire Walt Cobb précise que certaines personnes ont depuis eu l’autorisation de revenir en ville pour aider les épiceries, l’hôpital et d’autres services à se préparer au retour des citoyens.

Ce sont les districts régionaux qui prennent les décisions d’imposer ou de lever des ordres d’évacuation, appuyés par les services d’urgence et ceux de lutte contre les incendies de forêt.

Chris Duffy, d’Emergency Management BC, dit espérer que les résidants de Williams Lake pourront rentrer à la maison «en début ou milieu de semaine».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!