THE CANADIAN PRESS Gemma Hickey.

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Un tribunal de Terre-Neuve-et-Labrador entendra le 22 novembre prochain la cause d’un militant transgenre qui demande un certificat de naissance non binaire.

Gemma Hickey s’est présenté devant la Cour suprême de la province à Saint-Jean, vendredi, afin de déterminer la date de son audience pour la contestation de la portion de la loi sur les statistiques de l’état civil portant sur la désignation d’un changement de sexe.

Gemma Hickey demande au gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador de reconnaître formellement un genre autre que le masculin et le féminin sur les documents officiels.

Son avocate Brittany Whalen a dit attendre la réponse du gouvernement dans ce dossier cet automne.

Gemma Hickey a demandé un certificat de naissance non binaire en avril et pourrait avoir été l’une des premières personnes au Canada à l’avoir fait.

Être «non binaire» signifie que l’on ne s’identifie ni au sexe masculin ni au sexe féminin.

Le mois dernier, le Sénat a adopté un projet de loi protégeant les Canadiens de toute discrimination basée sur l’identité ou l’expression de genre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!