QUÉBEC — Le nombre d’incidents de la route impliquant des cerfs de Virginie a augmenté de près de 40 % au Québec en cinq ans selon les plus récentes statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) obtenues par Cogeco Nouvelles.

Les accidents graves impliquant des cerfs de Virginie sont en diminution, mais ceux causant des blessures légères et des dommages matériels ont explosé.

Les régions où il y a eu les plus fortes hausses du nombre d’incidents du genre de 2012 à 2016 ont été la Montérégie, le Centre-du-Québec, les Cantons-de-l’Est et Chaudière-Appalaches. Ces quatre régions regroupées ont représenté 60 pour cent des accidents impliquant des cerfs de Virginie.

Différents facteurs peuvent expliquer le phénomène: l’augmentation du cheptel causée par des hivers plus doux, une forte pression de chasse et le nourrissage par l’être humain.

Les mois de juin, juillet, octobre et novembre ont été ceux où il y a eu davantage de ces accidents.

Les données révèlent par ailleurs qu’entre 2012 et 2016, le nombre de collisions impliquant des orignaux ou des ours a diminué de 9 pour cent, mais ces accidents ont souvent été plus graves.

Le nombre de décès sur les routes du Québec impliquant des animaux est resté stable, ayant atteint un pic de 6 morts en 2014 avant de revenir à 3 l’année dernière. (Collaboration Jonathan Bernard FM93)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!