MONTRÉAL — Un homme a été accusé, vendredi, concernant l’incendie mortel survenu, le 8 juillet, dans une résidence pour personnes âgées de Terrebonne.

Alain Landais, 44 ans, a été arrêté à résidence de Terrebonne, jeudi, selon la Sûreté du Québec (SQ).

Il a ensuite comparu, vendredi, au palais de justice de Saint-Jérôme, où il a été accusé de meurtre non prémédité et d’incendie criminel.

La police tente maintenant de savoir si l’homme pourrait être impliqué «dans d’autres cas d’incendies criminels survenus dans le secteur au cours des derniers mois».

Alain Landais demeurera détenu pour son enquête de remise en liberté, a ajouté la police.

Dans la nuit du 8 juillet dernier, les flammes s’étaient propagées dans la résidence Oasis de Terrebonne, où les gicleurs ne fonctionnaient pas, puisqu’ils étaient en cours d’installation. C’est ce qu’avait avancé le propriétaire de l’entreprise Protection Incendie Atlas, Sylvain Guilbault, qui posait à l’époque le système de gicleurs dans le bâtiment.

Une résidante de 94 ans, Marcelle Magnan, avait succombé à ses blessures.

Après l’événement, la police, qui recherchait le suspect, avait établi un poste de commandement mobile à Terrebonne.

L’objectif était de recueillir des informations provenant du public afin d’identifier une personne ayant été aperçue à proximité du lieu de l’incendie entre minuit et 2h du matin.

La police avait aussi indiqué qu’une arrestation avait été effectuée, mais qu’un homme de 44 ans avait pu recouvrer sa liberté après avoir été interrogé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!