TORONTO — La construction de l’un des trois centres d’injection supervisés de Toronto commencera la semaine prochaine, a annoncé la ville vendredi.

L’accélération de l’ouverture des centres fait partie d’une série de mesures annoncées par la ville cette semaine visant à lutter contre une récente hausse des décès soupçonnés d’être liés aux opioïdes.

La médecin-hygiéniste de Toronto, la docteure Eileen de Villa, a indiqué que les travaux sur le site du premier centre débuteront mardi. L’ouverture est prévue pour l’automne, mais la docteure de Villa n’a pas précisé de date.

Plusieurs villes canadiennes se sont heurtées à des décès causés par des surdoses de drogue au cours des derniers mois. Vancouver a répertorié 25 décès et près de 600 appels à propos d’une surdose au mois de juin seulement.

À Toronto, une série de cas récents de surdose a attiré l’attention sur ce problème.

La police locale soupçonne qu’il y a eu au moins six morts par surdose dans la ville au cours de la dernière semaine et elle croit que le fentanyl, un opioïde mortel, peut avoir joué un rôle.

La docteure de Villa a également souligné qu’entre ce mercredi et celui de la semaine dernière, il y a eu 94 visites aux services d’urgence de Toronto pour de possibles surdoses.

En plus d’accélérer la construction des centres d’injection supervisés, la ville souhaite améliorer sa gestion des surdoses en distribuant plus largement au personnel de santé publique, aux organismes communautaires et aux premiers intervenants le naloxone, un médicament renversant les effets de surdose.

Tous les ambulanciers de Toronto transportent déjà des trousses de naloxone, mais la ville a affirmé cette semaine que tous les pompiers auront aussi accès au médicament avant la fin de mois de septembre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!