Mathieu Dupuis / SEPAQ Le parc national des Îles de Boucherville.

QUÉBEC — En six ans, un partenariat entre Consignéco et la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a permis d’amasser près de 11 000 $ pour des projets de protection de la faune et de la flore, de même que du patrimoine culturel des parcs nationaux.

Pascale Demers, de Consignéco, explique que ce partenariat prend la forme de contenants de récupération «ludiques» dans les parcs d’Oka, du Mont-Orford, de la Yamaska, des Îles-de-Boucherville et du Mont-Saint-Bruno.

Depuis 2012, ces bacs ont permis de recueillir au-delà de 170 000 contenants consignés, en aluminium et en verre, ensuite recyclés pour profiter au Fonds Parcs Québec.

L’argent amassé a notamment contribué au financement d’une ceinture verte autour du parc de la Yamaska et à la mise en oeuvre d’un projet d’aménagement d’étangs pour préserver les rainettes du mont St-Bruno.

Pascale Demers soutient que cette démarche a connu chaque année un énorme succès, même durant des étés au temps moins clément.

En entrevue avec La Presse canadienne, la porte-parole s’est réjouie de ce partenariat «gagnant-gagnant sur tous les points de vue».

«S’il y a des gens qui sont préoccupés par l’environnement, c’est la Sépaq!» a-t-elle lancé.

Dans un communiqué, la Société a précisé que le taux de retour des canettes de cinq cents s’élève à 70 %, contre 86 % pour les canettes dont la consigne vaut 20 cents. Les bouteilles de verre seraient pour leur part récupérées dans 98 % des cas.

Consignéco souligne que même si cette habitude est «bien ancrée» chez les Québécois, plus de 490 millions de contenants consignés ne sont pas retournés chaque année dans la province — ce qui représente 27 millions $.

Mme Demers déplore ce gaspillage, qui pourrait pourtant «servir à des causes» comme celle des parcs nationaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!