Mario Beauregard / Métro La manifestation a attiré de 200 à 300 personnes selon les organisateurs.

Quelques centaines de personnes se sont réunies à proximité du Stade olympique dimanche afin de manifester leur appui aux migrants et aux réfugiés qui ont rejoint le Canada au cours des dernières semaines.

Le rassemblement, qui était organisé à l’initiative du collectif Solidarité sans frontières et du Comité d’action des personnes sans statut (CAPSS), était principalement dirigé envers les réfugiés haïtiens qui affluent à la frontière avec les États-Unis depuis que le président américain Donald Trump menace de mettre fin au programme qui leur accorde un statut de protection temporaire.

«Nous voulons d’abord leur dire : « Bienvenue au Canada », a fait savoir Serge Bouchereau, président du CAPSS. C’est un grand pays, un pays riche qui peut accueillir beaucoup de gens.»

«Ensuite, nous voulons demander aux Québécois et aux Canadiens d’être les plus solidaires possible de ces gens qui ne veulent pas retourner dans leur pays d’origine, qui n’a de toute façon rien à leur offrir, à tous points de vue. Finalement, nous demandons également que le gouvernement canadien adopte un programme spécial pour ces gens-là, comme il l’a fait pour les Syriens.»

Les demandeurs d’asile arrivés au Québec sont hébergés dans une dizaine d’établissements à Montréal, dont le Stade olympique, qui accueille actuellement 500 réfugiés.

La majorité d’entre eux ont passé la frontière clandestinement pour échapper à l’entente canado-américaine sur les tiers pays sûrs, qui prévoit que les demandeurs d’asile sont tenus de présenter leur demande dans le premier pays sûr où ils arrivent.

Cette situation empêche par exemple les réfugiés haïtiens aux États-Unis de demander asile dans un poste frontalier canadien, même si leur statut au pays de l’Oncle Sam est menacé.

Si les gens fuient, c’est parce qu’ils ne sont pas bien dans leurs pays. Les gens qui sont bien restent là où ils sont. – Serge Bouchereau, du Comité d’action des personnes sans statut

«C’est à cause de cette entente que les gens prennent des risques pour traverser la frontière», a expliqué Jaggi Singh, de Solidarité sans frontières, évoquant le décès de Mavis Otuyeye, une Ghanéene morte d’hypothermie en traversant la frontière canado-américaine l’hiver dernier au Manitoba.

La majorité des participants rencontrés par Métro étaient avant tout présents pour démontrer leur soutien aux migrants.

«C’est primordial que les Canadiens comprennent l’importance d’accueillir des réfugiés, a mentionné Jenny. Tout le monde peut se retrouver dans une situation dangereuse où on a besoin d’aide. Nous sommes tous des êtres humains, nous avons tous droits à la vie et à sécurité.»

«Je crois à l’intégration, à l’inclusion dans la société, a soutenu Sara Munera. Tout le monde a droit d’avoir une place, d’être accueilli, d’être soutenu, aidé. On a beaucoup plus à gagner qu’à perdre en accueillant ces gens.»

«C’est important d’être ici parce qu’il y a beaucoup de mouvements de repli en ce moment. Peu importe le lieu, c’est important de résister à ça», a mentionné la jeune femme d’origine colombienne.

Les demandeurs d’asile croisés aux abords du Stade étaient heureux de la tenue d’un tel rassemblement.

«Le Canada nous traite beaucoup mieux que les Etats-Unis», a jugé Jude, un Haïtien arrivé au pays le 16 juillet.

Une contre-manifestation organisée par des opposants à l’accueil de réfugiés était prévue au même moment dans les environs, mais a finalement été annulée à la dernière minute.

« Il faut contrer ce type de racisme, a exprimé Jaggi Singh. Il faut maintenir notre position et ne pas montrer qu’on a peur à ces gens qui utilisent l’intimidation.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!