Josie Desmarais / Métro Jonathan Marleau

SHERBROOKE, Qc — Les jeunes libéraux proposent une brèche dans la loi 101: ils veulent donner aux francophones l’accès à l’école primaire anglaise.

Il s’agit d’une proposition qui sera débattue dimanche au congrès de la commission jeunesse du Parti libéral du Québec (PLQ), à l’université Bishop’s, à Sherbrooke. Le premier ministre Pihippe Couillard n’a pas fermé la porte en affirmant qu’«il y a des mises en commun qui sont possibles».

Le projet de résolution, déposée par les jeunes libéraux de Montréal, fait valoir qu’il manque de places dans les écoles françaises de Montréal tandis que le réseau scolaire anglophone est sous-utilisé.

Selon le libellé de la résolution, «le réseau scolaire anglophone est un atout pour le Québec qui permet à former (sic) des jeunes habiles en anglais et branchés sur le monde», dans «le contexte de mondialisation».

Les jeunes du PLQ proposent donc un projet pilote par lequel un nombre restreint d’élèves dont un des parents a étudié à l’école française pourrait être inscrit à l’école publique anglaise.

On poursuit en précisant que «seuls les étudiants dont les parents on (sic) fait une demande au ministère de l’Éducation seront inscrits sur la liste des étudiants éligibles (re-sic) à participer au projet pilote».

En point de presse samedi matin au congrès des jeunes, le premier ministre Philippe Couillard a refusé d’y voir une brèche dans la Charte de la langue française. Il a toutefois souligné la «différence de capacité d’accueil» et la «différence démographique» entre les communautés de langue française et de langue anglaise.

«Je pense qu’il y a des mises en commun qui sont possibles entre les deux communautés et on va laisser les jeunes faire les débats à leur congrès. Mais il n’y est pas question de revenir sur quoi que ce soit de la loi 101.»

En vertu de la Charte de la langue française, seul un parent qui a déjà fréquenté l’école anglaise au Canada peut inscrire son enfant dans une école anglaise au Québec.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!