THE CANADIAN PRESS Chrystia Freeland.

OTTAWA — De nouvelles clauses sur le travail et l’environnement figureront parmi les priorités que le Canada défendra à la table des négociations sur le renouvellement de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), annoncera la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, lundi.

Mme Freeland prononcera un discours en matinée à l’Université d’Ottawa alors que le Canada, les États-Unis et le Mexique se préparent à entamer leurs discussions sur l’accord commercial, mercredi, à Washington.

Le discours permettra à Mme Freeland de donner des précisions sur les priorités canadiennes, a révélé une source gouvernementale qui n’était pas autorisée à en parler.

La ministre compte exprimer le souhait du gouvernement d’ajouter des clauses portant sur le travail et l’environnement.

Le premier ALÉNA comprenait un addenda portant sur ces questions après que Bill Clinton eut été élu président des États-Unis en 1992.

La source canadienne a indiqué que Mme Freeland réclamera que le prochain accord aborde franchement ces sujets.

«Il n’y a pas de chapitre distinct sur ces questions dans l’ALÉNA, a-t-elle dit. C’est quelque chose que nous sommes prêts à défendre. Nous sommes prêts à dire: ‘c’est ce qui est nécessaire dans un accord moderne.»

Une hausse des salaires au Mexique, réduisant l’écart des revenus entre les travailleurs, rendrait plus attrayante l’idée d’investir dans une usine canadienne.

Le ministre du Commerce des États-Unis, Wilbur Ross, a déjà soulevé ce point. Des représentants canadiens l’ont aussi fait, mais de façon plus discrète.

Le discours de Mme Freeland sera substantiel, mais on ne doit pas s’attendre à ce qu’elle révèle trop les positions canadiennes, a prévenu la source.

Elle soulignera aussi certains éléments de l’accord commercial conclu entre le Canada et l’Union européenne et expliquera comment ceux-ci pourraient être pertinents dans le cadre de l’ALÉNA. La ministre compte aussi parler des mécanismes de résolution de conflit prévus à l’ALÉNA.

Plus tard en journée, lundi, Chrystia Freeland témoignera devant un comité parlementaire sur le commerce international et tiendra une conférence de presse.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!