MONTRÉAL — Un projet de production de marijuana thérapeutique à Louiseville, en Mauricie, a franchi une étape de plus: le promoteur a décidé de commencer la construction d’un bâtiment de 60 000 pieds carrés.

Selon le coordonnateur du service du développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé, Jean-Frédéric Bourassa, le promoteur a déposé une demande de permis de construction pour une valeur de 4,4 millions $.

Il devrait être délivré de façon imminente, a-t-il ajouté. Le promoteur a l’intention d’entreprendre la construction bientôt dans le parc industriel régional de la municipalité régionale de comté (MRC) de Maskinongé, situé à Louiseville, et souhaite la terminer à la mi-décembre. Le terrain avait été acheté en mai 2016.

Rien n’est toutefois acquis, car le promoteur n’a pas encore obtenu les autorisations nécessaires de Santé Canada, qui régit la production de marijuana médicale. Aucun échéancier n’aurait été fourni par le ministère fédéral pour remettre sa réponse.

«C’est un risque qu’ils (les promoteurs) assument. Je ne vous cacherai pas que de faire cette usine-là, c’est un risque pour eux», a dit M. Bourassa.

Il ne veut pas révéler leurs noms car il dit ne pas vouloir nuire au processus.

«On ne veut pas faire avorter le projet», a expliqué M. Bourassa.

Il se réjouit toutefois de cette nouvelle étape franchie pour le projet, qui, s’il se rend à terme, va créer des emplois dans la région. «Ça devrait être un employeur d’envergure pour Maskinongé», a-t-il dit.

Au début, il devrait créer une vingtaine d’emplois, et plus par la suite, fait valoir le coordonnateur de la MRC.

«Le projet est pris très au sérieux à la MRC», a-t-il dit, en précisant qu’il est «très professionnel».

Pourquoi Louiseville? M. Bourassa fait valoir la localisation fort avantageuse de la municipalité, entre Québec et Montréal, et qu’elle se trouve près d’une autoroute. Il ajoute qu’il est possible d’y acheter un terrain à prix abordable.

Selon les informations indiquées sur le site de Santé Canada, une seule entreprise au Québec a été autorisée jusqu’à maintenant à produire du cannabis, Hydropothecary, et celle-ci trouve à Gatineau. Il ne s’agirait pas de celle qui cherche à s’établir à Louiseville, car M. Bourassa a précisé que le promoteur n’est pas actuellement un joueur dans ce secteur.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!