Archives | Getty images

OTTAWA — Les questions entourant la capacité du Canada à se défendre lui-même en cas d’attaque de la Corée du Nord devraient se retrouver sous les projecteurs cette semaine, notamment pour déterminer si le pays doit ou non adopter le système continental de défense contre les missiles balistiques.

Les partis de l’opposition ont demandé la tenue d’une réunion d’urgence du comité de la défense de la Chambre des communes, mardi, afin d’être informés sur la manière dont le Canada prévoit répondre à la menace que représente la Corée du Nord.

Cette requête survient après que la Corée du Nord a procédé à un deuxième essai de tir de missile balistique intercontinental ce mois-ci, déclenchant une série d’avertissements et d’ultimatums entre Pyongyang et le président des États-Unis Donald Trump.

L’une des principales questions soulevées par la menace nord-coréenne est de déterminer si le Canada devrait reconsidérer sa décision de 2005 et finalement adopter le controversé système de défense contre les missiles balistiques conçu par l’armée américaine.

Cet enjeu tombe à point puisque l’administration Trump cherche actuellement des moyens de renforcer le système antimissile, ce qui pourrait ouvrir la porte à une participation canadienne.

Alors que plusieurs responsables militaires et analystes de la défense soutiennent cette participation, le gouvernement de Justin Trudeau ne veut pas confirmer si les autorités canadiennes ont discuté de cette possibilité avec leurs homologues américains.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!